Cordyceps sinensis : le champignon tibétain de la vitalité et de la longévité

Cordyceps-chinois-adaptogene-immortalité

Peu connu  encore du grand public, le Cordyceps est un champignon possédant d’immenses vertus. Il est l’une des grandes stars parmi les plantes tonifiantes de la pharmacopée chinoise aux côtés du Ginseng et du Reishi. Il est considéré comme une panacée.

Issu des hauteurs de l’Himalaya, au Tibet, ce champignon est utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise et tibétaine depuis plusieurs milliers d’années. 

Il s’utilise traditionnellement afin de fortifier l’organisme et posséderait également des vertus aphrodisiaques.

Cordyceps sinensis, qu’est-ce que c’est ?

Un champignon originaire du Tibet

montagne-himalaya-tibet-paysage

Aussi connu sous le nom tibétain de «Yarsagumba», le Cordyceps est un champignon récolté essentiellement au Tibet. Il se développe à l’état sauvage sur les hauteurs des prairies tibétaines, au pied des montagnes de l’Himalaya. 

Il existe également certaines variétés poussant dans les provinces du Qinghai et du Sichuan en Chine. Toutefois la meilleure qualité de cordyceps provient initialement du Tibet. 

Sa valeur a considérablement augmenté au cours des dernières années pour atteindre un prix approchant celui de l’or. Ceci a incité les populations locales du Tibet et du Bhoutan à réaliser des cueillettes excessives, conduisant à mettre en péril cette espèce de champignons et à dégrader l’environnement.  

La cueillette du champignon doit se faire au moins 10 jours avant sa maturité afin de bénéficier de ses propriétés thérapeutiques. Il est ensuite lavé, puis séché avant d’être réduit en poudre.

Depuis que le cordyceps est très largement distribué dans le monde entier, sa culture s’effectue sur un substrat de riz cuit ou de soja.

Un champignon qui parasite les insectes 

Le cordyceps appartient à une famille de champignons du nom de ophiocordycipitaceae, connue pour parasiter certains insectes.

Sa particularité est de venir parasiter la chenille d’un papillon de nuit du nom de thitarodes.

Lors de sa période de croissance au printemps, le champignon pousse dans le corps de la chenille jusqu’à l’envahir en intégralité finissant par la tuer. 

C’est pour cette raison que les chinois lui ont donné comme nom «dong chong xia cao», ce qui signifie «vers d’hivers». 

Enfin lors de ce processus de momification de la chenille, le champignon sort de terre pour prendre une forme longiligne de couleur brune, d’où son autre surnom «d’or brun».

Une composition riche en nutriments

Sa composition montre une richesse en protéines, polysaccharides, stérols végétaux, acides aminés (guanosine, thymidine) et minéraux (zinc, manganèse) et vitamines (B1, B12, B2). Le cordyceps contient en particulier du D mannitol (acide cordicepique) aux propriétés diurétiques, antioxydantes et anti tumorales.

Il se consomme habituellement sous forme de complément alimentaire, en gélules ou comprimés.

Histoire du cordyceps

Le cordyceps est connu et utilisé dans la médecine traditionnelle tibétaine et chinoise depuis plusieurs milliers d’années. Les Tibétains ont fait la découverte des bienfaits de ce  champignon en constatant que leurs yacks avaient plus de vigueur lorsqu’ils consommaient  le Cordyceps.

Rare et précieux, le Cordyceps était à l’origine réservé aux Dalaï Lama et aux Empereurs de Chine. Autrefois, sa récolte  était autorisée uniquement aux soldats, afin d’empêcher les paysans d’en faire commerce.

Son enregistrement officielle dans la pharmacopée chinoise date de depuis 1960 et son utilisation a augmenté de manière considérable à la suite de l’épidémie de S.R.A.S. (syndrome respiratoire aigu sévère).

Il a gagné une renommée mondiale en 1993 lors des Championnats du monde d’athlétisme. Deux athlètes chinois peu connus remportent les records mondiaux en natation. En plus de leur entraînement exceptionnel, ces athlètes chinois avaient révélé que la consommation de Cordyceps les avait aidé à améliorer leurs performances. 

Aujourd’hui face à l’explosion de la demande de nombreux pays asiatiques, le champignon est récolté par une grande quantité de paysans tibétains et chinois. La culture sous serre du champignon s’est également développée dans les pays Occidentaux afin de répondre aux nouvelles exigences du marché en termes de volume et de qualité.

Le cordyceps dans la médecine traditionnelle chinoise

Nom Chinois冬虫夏草 Dong Chong Xia Cao
Trésor associéYin Jing, Yang Jing, Qi
Dynamique énergétiqueChaud
GoûtDoux
Organes associésReins et Poumons

Les premières mentions de l’utilisation du Cordyceps en médecine chinoise remonte aux années 1730 et peut-être avant.

Il fait partie du « trio impérial » avec le Ginseng et le Ganoderma Reishi avec lesquels il constitue une synergie tonique, immuno stimulante et aphrodisiaque.

Le Cordyceps est un tonique du Qi. Son action fortifiante sur le Rein, permet de renforcer l’énergie vitale et stimuler le Yang. Il est connu pour apporter de la vitalité et lutter contre la fatigue. Aphrodisiaque naturel, il permettrait également d’améliorer la libido ainsi que les performances sexuelles. En cela ses effets sont comparables à ceux du Ginseng.

Il est aussi bénéfique pour le Qi du poumon. Il est utilisé depuis des millénaires dans cette indication. Il apaise l’asthme, la toux, soulage les infections respiratoires et dissout les glaires.

En dehors des pays asiatiques, il se consomme sous la forme de gélules végétales.

On le recommande en synergie avec le Reishi et le Ginseng lors des périodes de grande fatigue, de convalescence de maladie infectieuse, après une intervention chirurgicale, après une chimiothérapie.

Le cordyceps dans la cuisine

Les chinois ont pour habitude de consommer le Cordyceps soit sous forme d’infusion ou de décoction avec du thé, ou bien incorporé à des plats (canard farci).

Le Cordyceps est aussi préparé sous forme de soupes tonifiantes mélangées à du porcs, du poulet ou des fruits de mer.

Traditionnellement, le canard farci au cordyceps était connu à la fois pour son raffinement mais aussi pour sa capacité à revigorer, prévenir les maladies, et augmenter la longévité.

Parmi les nouvelles utilisations du cordyceps très populaires aux Etats-Unis, il existe des extraits liquides du champignon que l’on peut mélanger à son café, son jus de fruit ou son smoothie. 

Il est également possible de trouver des extraits de cordyceps en poudre que l’on peut consommer de façon brute, mélangés avec une soupe ou bien son thé préféré. 

Pour ses recettes à base de cordyceps, il convient toujours de privilégier des produits bio afin de s’assurer d’une qualité optimale. 

La culture moderne du cordyceps

Depuis quelques années, il est désormais possible de faire pousser un certain nombre de champignons par un procédé de fermentation moderne. La biomasse est produite à l’intérieur d’un grand réservoir permettant de cultiver des champignons en grande quantité et en peu de temps. 

Cette nouvelle technologie rend désormais possible la production de champignons très rares tels que le cordyceps ou le reishi. 

Il est beaucoup plus facile de cultiver en quantité des champignons grâce à cette technologie, plutôt que d’aller les cueillir sur les hauts plateaux tibétains. 

C’est également moins dangereux. Car il faut savoir que de nombreux Tibétains prennent des risques périlleux pour aller chercher le précieux champignon.

De plus, elle permet de les produire à un coût relativement faible ce qui les rend aujourd’hui très accessibles.

D’autre part, de nombreuses études cliniques ont été effectuées pour comparer la nature chimique du champignon produit par cette biotechnologie avec la variété sauvage. Ces études semblent indiquer que la nature des deux champignons serait quasiment identique. 

Enfin le dernier grand avantage de cette technique est qu’elle ne nécessite pas de chenille pour produire le champignon. Elle permet de produire un champignon 100% vegan. 

Actuellement la vaste majorité des compléments alimentaires à base de champignons distribués sur le marché sont issus de cette technologie. 

Les bienfaits du cordyceps 

De nombreuses études scientifiques ont été réalisées permettant d’évaluer les propriétés pharmacologiques du champignon.

Meilleure résistance à la fatigue et au stress

Le Cordyceps donne du tonus à l’organisme. Il est indiqué dans les syndromes de fatigue chronique, si difficiles à soigner. Il améliore les capacités de résistance au stress. Il appartient à la catégorie des plantes adaptogènes, améliorant les capacités de l’organisme à se défendre contre les agressions extérieures, que celles-ci soient virales, environnementales (bruit, pollution  atmosphérique, aux ondes électromagnétiques) ou émotionnelles. 

Selon cette étude menée par des chercheurs de l’université de Pavie sur des cyclistes, la prise de  Cordyceps en gélules associée au Reishi Ganoderma permet d’augmenter la résistance des coureurs à l’effort. Cette supplémentation nutritionnelle en champignons médicinaux permettrait de protéger les sportifs contre le surentraînement.

Bien-être psychologique 

Cet étude a pu montrer les effets positifs du cordyceps sur le cerveau et la santé cognitive. Par conséquent,  le cordyceps aurait également un effet positif pour soulager la dépression et les troubles anxiens.

Effets anti âge  

Il a une action antioxydante ( il améliore l’activité de la S.O. D , de la superoxy-dismutase ) et diminue le stress oxydatif. Une étude a montré l’amélioration des syndromes du vieillissement  après administration d’extrait aqueux de Cordyceps ( diminution de la fatigue, amélioration de la mémoire et meilleure fonction sexuelle).

Amélioration de la fonction rénale

Il protège les reins des effets  secondaires toxiques des médicaments chimiques, ce qui le rend particulièrement indiqué aux personnes âgées, souvent poly médicamentées.

Amélioration du système immunitaire

De nombreuses études ont pu mettre en évidence les capacités immunostimulantes du Cordyceps ainsi que son activité anticancéreuse.

Il a par ailleurs une action anti-inflammatoire  

Selon cette étude de l’université de Tsing Hua à Hsinchu, le cordyceps permettrait de diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie.

L’amélioration de la libido masculine et des performances sexuelles

Les effets bénéfiques du Cordyceps sur l’activité sexuelle ont été montré à plusieurs reprises.

Une étude américaine conduite dans l’université de médecine de Stanford a pu mesurer l’influence du champignon sur le taux de testostérone chez un groupe de patients souffrant de troubles de l’érection.

Les résultats (publié dans “the journal of complementary and alternative medicine”) ont permis de conclure que les individus ayant consommés des extraits de cordyceps avaient observé une meilleure capacité d’érection.

Une autre étude conduite par l’université Mahidol en Thaïlande a pu mettre en évidence les effets bénéfiques du champignon pour lutter contre le dysfonctionnement sexuel chez l’homme et la femme.

Posologie du cordyceps

On conseille une gélule avant les 3 repas pendant 1 mois, ou 3 semaines par mois, pendant 3 mois.

Effets-secondaires et  contre-indications 

A ce jour, il n’existe pas d’effets secondaires connus sur la consommation de Cordyceps. 

Par précaution toutefois, on le contre-indique chez les femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les personnes sous anticoagulant.


Relecture scientifique du Dr D. GEORGET TESSIER , phytothérapeute ( DU ), acupuncteur (D U.) 

Sources et références scientifiques :

Chia-Wei Phan, Pamela David, Murali Naidu, Kah-Hui Wong & Vikineswary Sabaratnam, 2013, Neurite outgrowth stimulatory effects of culinary-medicinal mushrooms and their toxicity assessment using differentiating Neuro-2a and embryonic fibroblast BALB/3T3

Paola Rossi ,* Daniela Buonocore, 1 Elisa Altobelli, 2 Federico Brandalise, 1 Valentina Cesaroni, 1 Davide Iozzi, 1 Elena Savino, 2 and  Fulvio Marzatico, 2014, Improving Training Condition Assessment in Endurance Cyclists: Effects of Ganoderma lucidum and Ophiocordyceps sinensis Dietary Supplementation

Wei-Chung Liu, Wei-Ling Chuang, Min-Lung Tsai, Ji-Hong Hong, William H. McBride, and  Chi-Shiun Chiang, 2008, Cordyceps sinensis Health Supplement Enhances Recovery from Taxol-Induced Leukopenia

Kanitta Jiraungkoorskul and Wannee Jiraungkoorskul, 2008, Cordyceps sinensis Health Supplement Enhances Recovery from Taxol-Induced Leukopenia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *