Votre guide d’utilisation des plantes chinoises adaptogènes

ginseng-plante-chinoise-stimulante-anti-stress

Existe-t-il une plante chinoise qui pourrait diminuer le stress? 

Avant toute chose, de quel stress parle-on?

Selon l’inventeur de la théorie du stress, Hans Selye, le stress est un mécanisme d’adaptation permettant au corps de mieux réagir à son environnement. Le stress n’est donc pas mauvais en soi. 

Lorsque nous sommes exposés à des agents stressants, nous passons par trois phases : la phase d’alarme, la phase d’adaptation puis la phase d’épuisement. 

Les risques pour la santé physique et mentale apparaissent lors de la phase d’épuisement suite à une longue exposition à une situation stressante. Les capacités de l’organisme à combattre les agents stressants s’épuisent. 

En quoi des plantes chinoises pourraient être utiles dans la gestion du stress? 

Ces plantes permettent d’augmenter les capacités de résistance de l’organisme lors de la phase d’alarme ainsi que dans la phase de résistance.

Partons à la découverte de ces plantes de la tradition chinoise aux propriétés anti-stress. 

Plantes adaptogènes chinoises, de quoi s’agit-il? 

Les plantes adaptogènes chinoises améliorent les capacités de résistance physique et mentale de l’organisme lorsqu’il est mis à l’épreuve. Elles aident à rétablir l’harmonie de l’organisme perturbée par les agressions de l’environnement. Elles ont un effet à la fois régulateur et équilibrant.

Le chercheur russe Nicolaï Lazarev a donné le nom “adaptogène” à ces plantes permettant de produire un état de résistance amélioré de l’organisme à son environnement. 

Ces plantes adaptogènes sont utilisées pour la plupart dans la médecine traditionnelle chinoise depuis des milliers d’années. L’une des plus célèbres est le ginseng, connu en Asie pour tonifier l’organisme et augmenter la longévité. Le ginseng constitue une arme contre le stress, aidant l’organisme à retrouver son équilibre. 

Comment fonctionnent les plantes adaptogènes chinoises? 

Selon les études menées par N. Lazareff, les plantes adaptogènes chinoises produisent sur l’organisme un état de résistance non spécifique ainsi qu’une plus grande endurance. 

Par des mécanismes complexes, elles agissent afin de rétablir l’harmonie perturbée par les agressions de l’environnement sur le plan physique, mental et émotionnel. Elles constituent ainsi une alternative aux traitements chimiques contre le stress. 

De plus, de par leur action normalisante, les plantes adaptogènes aident à restaurer l’équilibre hormonal. Elles agissent sur les neuromédiateurs impliqués dans la régulation du stress tels que l’acétylcholine, la sérotonine, les catécholamines (adrénaline, noradrénaline, dopamine), les endorphines, l’histamine, le GABA. 

Des plantes comme la rhodiola rosea contribue à réduire le niveau de cortisol dans le sang, l’hormone responsable du stress. 

Les adaptogènes interviennent dans les deux premières phases du syndrome général d’adaptation : la phase d’alarme et la phase de résistance. Elles permettent de retarder la phase d’épuisement, provenant d’une surexposition à une situation stressante. Elles constituent donc une aide potentielle dans la prévention du burn-out.

syndrome-général-adaptation-trois-phases-du-stress-hans-seyle

Quelles sont les plantes adaptogènes chinoises? 

Le panax ginseng, la racine de longue vie 

Le ginseng est l’une des plantes adaptogènes chinoises les plus populaires. La médecine chinoise la compte parmi ses plantes supérieures permettant d’augmenter la longévité et revigorer l’organisme. Le ginseng possède également la réputation en Asie d’être un aphrodisiaque. 

Cette plante a été popularisé en Occident grâce à des alpinistes réalisant des expéditions sur les contreforts de l’Himalaya. Les alpinistes avaient remarqué dans une vallée isolée l’endurance inouïe de la population locale capable de supporter d’importantes charges de travail dans des conditions climatiques extrêmes. Ils avaient ensuite observé que de nombreux hommes et femmes vivant dans cette contrée étaient devenus centenaires. En étudiant leurs comportements, les occidentaux s’étaient aperçu que ces hommes et femmes avaient pour habitude de mâcher longuement et plusieurs fois par jour une racine de ginseng. 

Les recherches de N. Lazarev dans les années 1940 ont pu identifier les propriétés adaptogènes du ginseng. Cette plante permet ainsi de mieux résister à la fatigue et au stress.

Le ginseng sibérien, la plante secrète des russes

Le ginseng sibérien ou eleuthérocoque s’utilise depuis des milliers d’années dans la médecine traditionnelle asiatique. De la même famille que le ginseng, cette plante peut résister au climat extrême de la Sibérie. Cette plante est connue pour avoir longtemps été utilisée par les athlètes russes afin d’améliorer leurs performances. 

Ses propriétés ont été découvertes par le chercheur russe N. Lazarev au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Cette plante est une “adaptogène”, améliorant la résistance de l’organisme aux différents stress qui peuvent l’affecter.

Le schisandra chinensis, la baie au cinq saveurs

Les baies de schisandra sont connues et utilisées dans la pharmacopée chinoise et russe depuis des milliers d’années. Elles ont la réputation de combiner les cinq saveurs (aigre, sucré, salé, piquant et amer), d’où leur surnom de “baies aux cinq saveurs ». 

Originaire du Nord-Est de la Chine et de la Mongolie, les baies de schisandra possèdent des propriétés adaptogènes. Elles améliorent les capacités de l’organisme à résister à l’effort physique et mental tout en réduisant le stress.  

La rhodiola rosea, la plante des cosmonautes russes

La rhodiola rosea est une plante du grand nord. Elle s’utilise depuis des milliers d’années dans les pays scandinaves et la Sibérie afin d’améliorer la résistance physique à l’effort. Elle était traditionnellement utilisée par les vikings afin de les aider à endurer des conditions de vie très difficiles. 

La rhodiola aurait également été utilisée par l’équipe de cosmonautes russes menée par Youri Gagarine lors de la première expédition dans l’espace. Cette plante était utilisée afin d’aider les cosmonautes à mieux supporter l’anxiété liée à la vie dans l’espace.

Elle figure parmi les adaptogènes de la médecine chinoise. Elle s’utilise pour lutter contre l’anxiété, le stress et la dépression. 

Le reishi, le champignon de longue vie

plante-adaptogène-chinoise-reishi-etat-naturel-champignon-medecine-chinoise

Le reishi est un champignon chinois adaptogène. Dans le premier traité d’herboristerie chinois, ce champignon médicinal est classé parmi les herbes toniques chinoises supérieures aux propriétés remarquables. 

Du fait de ses puissants effets, ce champignon était réservé à l’empereur afin d’augmenter sa longévité et le protéger des ravages du temps. 

Le reishi est un adaptogène. Il fournit une aide à l’organisme afin de mieux résister au stress de l’environnement. 

Comment utiliser les plantes adaptogènes chinoises? 

Ces plantes peuvent se consommer de différentes façons. De façon générale, il convient de se référer à la posologie indiquée sur les compléments pour une utilisation en toute sécurité. Voici les principales façons de consommer ces plantes : 

  • Gélules. Ces plantes se trouvent facilement sous la forme de gélules. La posologie pouvant varier suivant le fabricant, il convient se référer à l’étiquette du complément alimentaire.
  • Poudre. Les plantes peuvent également se consommer sous la forme de poudre séchée. Ces poudres peuvent en général se consommer, mélangées à un verre d’eau, un smoothie, ou un dessert. 
  • Teintures mères. Il s’agit de solutions hydro-alcoolique provenant d’un mélange de plantes et d’alcool. Pour être consommées, les teintures-mère se diluent avec de l’eau ou bien du thé
  • Infusion. Ces plantes peuvent également être consommées sous la forme de plantes fraîches en infusion. 

Effets secondaires et contre-indications 

Ces plantes adaptogènes sont utilisées depuis des milliers d’années dans la médecine traditionnelle asiatique, ce qui permet d’avoir un grand recul sur leur utilisation et leurs effets. 

Elles sont ​​non toxiques, c’est à dire qu’elles ne présentent pas de danger ni d’effets secondaires nocifs pour l’organisme à condition qu’elles soient consommées dans le respect des doses indiquées. 

Les quelques effets secondaires constatés concernent essentiellement la sphère digestive (ballonnement, perte d’appétit, nausée).

Bien que ces plantes comportent peu de contre-indications, il est préférable avant toute prise de demander l’avis à son médecin traitant. Et par mesure de précaution, la consommation de ces plantes est déconseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les jeunes enfants. 

Conclusion 

Les plantes adaptogènes chinoises présentent un potentiel intéressant afin de vivre une vie plus harmonieuse et apaisée. Utilisées depuis des millénaires dans la médecine traditionnelle asiaitique ces plantes permettent de tonifier l’organisme et d’améliorer sa résistance aux agressions de l’environnement. Elles appartiennent à la catégorie des plantes adaptogènes dont les propriétés ont été découvertes au milieu du XXième siècle.


Sources et références :

The Stress of Life, 1956, Hans Selye

Ron Teeguarden, 1998, The Ancient Wisdom of the Chinese Tonic Herbs

David Winston, 2019, Adaptogens Herbs for Strengh, Stamina, and Stress Relief

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.