Votre guide de l’alimentation taoïste

montagne-jaune-chinoise-huang-shan

Quelle alimentation adopter pour être en bonne santé? 

Selon le célèbre médecin chinois Sun Simiao, “roi des médecins”, la diététique est le pilier le plus fondamental de la médecine traditionnelle chinoise.

Lorsque vous voyez un patient la première fois, commencez par régler son alimentation, s’il reste encore quelque chose après, alors soignez-le avec les plantes et les aiguilles.

Sun Si Miao, médecin (581 681 ap JC)

Sun Simiao, l’alimentation devrait être la première chose à corriger afin d’être en bonne santé. 

Cette importance accordée à l’alimentation en Chine antique rejoint la phrase d’Hippocrate : “Que l’aliment soit ton premier médicament”.

Cependant la conception de la bonne santé selon les critères taoïstes est différente de celle de l’Occident. Il ne s’agit pas seulement de manger cinq fruits et légumes par jour comme l’indique certains slogans. 

Le taoïsme propose avant tout une approche globale de la santé fondée sur une interaction harmonieuse entre le corps, le souffle et l’esprit. A contre courant des nombreuses tendances apparaissant régulièrement dans l’alimentation, ces principes de l’alimentation taoïste sont fixés depuis 2000 ans et ont été préservés au fil du temps. 

Nous allons voir dans cet article les bases de l’alimentation taoïste afin de vivre une vie longue et en parfaite santé. 

Introduction à l’alimentation taoïste

tasse-thé-chine

Celui qui ne sait pas manger ne sait pas vivre.

Sun Si Miao, médecin (581 681 ap JC)

Les taoïstes considèrent que l’être humain a été conçu à l’image de l’univers. Ainsi il obéit aux mêmes règles de l’univers. Il n’existe pas de séparation réelle de l’homme avec son environnement. C’est dans cette perspective que le taoïsme prône une harmonie de l’homme avec la nature. Ceci se manifeste ainsi dans la façon de se nourrir. 

Les taoïstes recommandent une alimentation qui soit adaptée aux besoins de chacun. Chaque individu possède son propre fonctionnement psychophysiologique qu’il convient d’alimenter et de nourrir en fonction de ses besoins. Il n’existe donc pas de système miracle en matière d’alimentation. 

L’alimentation s’intègre dans une approche globale de la santé qui est le résultat d’une synergie harmonieuse entre le corps, le souffle et l’esprit. Cela signifie que l’alimentation ne peut pas venir se substituer à un manque d’activité physique. Elle vient seulement soutenir le corps en relation avec le souffle et l’esprit.

Dans cette perspective holistique, le taoïsme prône une alimentation qui soit en accord avec l’environnement de l’individu. Il est ainsi préférable de privilégier des aliments du terroir plutôt que des aliments provenant de l’autre bout du monde. 

Enfin l’alimentation taoïste recommande d’adapter son alimentation aux rythmes des saisons. Nous aurons l’occasion d’en reparler par la suite. 

3 principes taoïstes de base

Voici les principes de bases de l’alimentation taoïste pour être en bonne santé : 

  1. La régularité. Veiller à manger à des heures régulières. 
  2. Le juste équilibre. Privilégier une alimentation adaptée à vos besoins et éviter une alternance entre les gros repas et petits repas. 
  3. En conscience. Éviter les distractions lors du repas pour conserver le lien avec ce que vous mangez. Les taoïstes recommandent de porter attention à ce que l’on mange. 

Ces recommandations sont un idéal vers lequel tendre. Cependant cela ne doit pas empêcher de s’accorder de temps à autre quelques repas arrosés entre amis. Les rituels sociaux nécessitent parfois une certaine flexibilité. 

Cet idéal de stabilité et de rythme dans l’alimentation se fait dans une conception de l’organisme fonctionnant en alternant le plein et le vide. C’est pour cette raison que le taoïsme ne conseille pas de faire des régimes privatifs ou des régimes consistant à manger en continu des petites quantités de nourritures. Ces régimes vont à l’encontre du fonctionnement naturel de l’organisme. 

Enfin, selon le taoïsme, nous devrions ne rien avaler entre les repas afin de laisser l’organisme recharger naturellement les batteries. 

Jing : le potentiel nutritif de votre alimentation

Le Jing est une notion fondamentale de la médecine chinoise et l’alimentation taoïste. Il correspond à l’essence de chaque individu, sa source de vie. Il porte une dimension à la fois innée, liée au capital génétique (le jing innée) ainsi qu’une dimension acquise (le jing acquis).

La notion de jing est également présente dans l’alimentation taoïste. Elle correspond au potentiel nutritif de chaque aliment. Dans cette optique, l’aliment possède un potentiel nutritionnel plus important lorsqu’il est fraîchement sorti de terre que lorsqu’il a été longtemps congelé.

Pour cela il convient de privilégier une alimentation vivante, c’est-à-dire une alimentation ayant été la moins transformée possible. Il est préférable donc d’éviter autant que possible l’alimentation raffinée issue de l’industrie agro-alimentaire. 

8 aliments à éviter à tout prix 

Les aliments à bannir sont les aliments raffinés. Ces aliments sont riches en calories vides. Ils ne présentent aucun intérêt nutritionnel. 

Voici 8 aliments raffinés issus de l’industrie agro-alimentaire à éviter :

  1. Le pain blanc. Préférez le pain complet.
  2. Le riz blanc. Optez plutôt pour le riz complet.
  3. La farine blanche. La farine d’avoine constitue une alternative intéressante à la farine de blé car elle présente un indice glycémique moyen.
  4. Les viennoiseries. Elles sont riches en sucres et matières grasses et ne présentent aucun intérêt sur le plan nutritionnel. Vous pouvez les remplacer par un miam ô fruit ou un smoothie sans sucre.
  5. Les biscuits apéritif. Vous pouvez plutôt opter pour des tomates cerises bio, des olives ou des graines de courge.
  6. Les sodas. L’eau gazeuse minérale constitue une bonne alternative pour les personnes addictes aux sodas. C’était mon cas…
  7. Les barres chocolatées. En cas de petite faim, optez plutôt pour des fruits comme la banane.
  8. Les céréales de petit déjeuner à fort index glycémique ne devraient être consommées que de manière exceptionnelle.

Votre élixir de jouvence 

eau-lac-arbres-sapins-jouvence

Est-ce qu’une bonne eau favoriserait la longévité? 

On dit que certaines eaux permettent de prévenir les effets de l’âge. 

Selon la conception taoïste il convient de privilégier une eau qui soit la plus pure possible : éviter au maximum l’eau retraitée. Si vous avez l’habitude de boire de l’eau du robinet, prenez l’habitude de la filtrer ou bien privilégiez l’eau de source. 

Faut-il consommer de l’eau chaude ou froide? 

Les chinois ont pour coutume de boire de l’eau chaude. C’est quelque chose qui m’a toujours intrigué lorsque j’ai vécu en Chine pour mon échange universitaire.  

C’est afin de faciliter l’assimilation par l’organisme que les chinois ont pour habitude de boire de l’eau chaude au cours d’un repas. En effet, cela évite le choc thermique, évitant au corps d’avoir à dépenser de l’énergie pour réchauffer le liquide. 

Selon Serge Augier, maître taoïste, l’eau devrait idéalement se consommer à température ambiante afin d’éviter le stress thermique pour l’organisme.

Le yin et le yang de votre alimentation

yin-yang-cosmologie-chinoise

L’être humain est considéré en fonction de son terrain énergétique, de son histoire et de sa personnalité. 

En médecine chinoise, il existe 5 typologies chez les hommes et les femmes : 

  • L’hyper-yang
  • Le yang
  • Le yin 
  • L’hyper-yin 
  • Et le neutre 

En fonction de votre caractère et terrain énergétique à un moment donné de votre vie, vous pourrez choisir tel ou tel mode d’alimentation afin de fortifier votre santé ou surmonter les maladies.

Selon la théorie du Yin Yang, chaque aliment possède des caractéristiques Yin ou Yang. 

Ainsi par exemple, selon cette théorie, il peut être intéressant pour une personne à dominante yin de consommer de la viande de nature yang afin d’équilibrer son énergie. 

A contrario, il pourra être opportun pour une personne à dominante yang de privilégier la consommation d’aliments yin tels que les légumes ou les fruits afin d’équilibrer son énergie.

La nature des aliments en médecine chinoise

La médecine traditionnelle chinoise classe les aliments en 5 natures selon l’effet thermique produit par l’aliment : 

  • Froid
  • Frais 
  • Neutre 
  • Tiède
  • Chaud 

Une personne désireuse de garder sa santé devra consommer des aliments de nature neutre ou tiède.

Toute mise en œuvre du «feu digestif» pour cuire les aliments ingérés provoquera une demande d’énergie qu’on aurait pu économiser si on avait mangé cuit. Le cru est très riche en vitamines et oligo-éléments qui ne seront pas nécessairement assimilés en particulier si notre «feu digestif» est peu performant. 

La solution en diététique chinoise sera alors de cuire partiellement les aliments (les crudités seront préalablement saisies à la vapeur pendant quelques secondes avant d’être servies). 

Afin de se nourrir correctement, il convient tout d’abord de s’informer sur les qualités énergétiques yin et yang des aliments afin de les accorder avec notre personnalité et notre santé. Prenons l’exemple d’une personne de caractère actif et nerveux ayant comme habitude la consommation des viandes grasses (aliments de nature yang). 

Ces habitudes alimentaires vont engendrer un excès d’énergie yang. Ceci peut augmenter le risque à moyen long terme d’ulcère d’estomac et d’hypertension artérielle.

A l’inverse, si l’on prend une personne à caractère introverti (polarité yin) ayant l’habitude de consommer des crudités (aliments froids de type yin), cette personne court le risque de fatigue chronique, d’essoufflements, de diarrhée, d’insomnie, de douleurs articulaires… 

De façon générale, l’individu à forte polarité Yang devra équilibrer son alimentation par la consommation d’aliments Yin (énergétiquement plus froids). En revanche, l’individu à forte polarité Yin (énergétiquement froid) devra privilégier la consommation d’aliments Yang (plus chauds) afin d’augmenter son énergie.

La diététique traditionnelle chinoise reconnaît également 5 saveurs fondamentales aux aliments (acide, doux, amer, piquant, salé) qui «nourrissent les 5 organes» (foie, rate,  cœur, poumons, reins) et qu’il convient d’équilibrer.

Tout individu peut ainsi prévenir le risque de maladie en veillant par son alimentation à son équilibre énergétique.

Une alimentation en harmonie avec les saisons

saison-automne-chemin-fôret-orange-couleurs

Le taoïsme présente pour recommandation d’accorder son alimentation au rythme des saisons. 

Le printemps est une saison associée au déploiement de l’énergie. On s’engage dans la réalisation de grands projets ou dans des activités stimulantes. 

Pour cette raison, il est préférable d’alléger sa nourriture en évitant les repas trop copieux et lourds. Ainsi une nourriture très riche n’est pas idéale pour cette période de l’année. 

Selon les principes taoïstes il est préférable de se rendre disponible physiquement afin de laisser émerger notre créativité. 

La saveur associée au printemps est l’acide. C’est donc la saison idéale pour consommer des agrumes. 

Il convient également lors de cette saison de diminuer la consommation de sucre raffinée : pâtisseries, gâteaux, chocolats au lait. Ce type de consommation favorise la prise de poids et contribue à ralentir le métabolisme.

L’été étant la saison la plus chaude, il est associée à une consommation importante d’énergie par l’organisme. Pour cette raison, il convient de ne pas faire de repas trop copieux. Il est recommandé d’éviter les excès d’aliments trop lourds pour privilégier les aliments crus de bonne qualité et simplement préparés. 

L’automne et l’hiver sont associés dans le taoïsme à l’introspection et au repli sur soi pouvant entraîner certains déséquilibres. La baisse de luminosité entraîne une carence en vitamine D qu’il peut être judicieux de compenser par de la luminothérapie ou de la complémentation alimentaire. Ce sont aussi des saisons qui peuvent entraîner une baisse du moral lié à un déficit en sérotonine et dopamine. Afin de compenser cet effet, il convient de privilégier des aliments à forte densité nutritionnelle et d’envisager une  supplémentation en oméga 3 et en magnésium, favorable à l’équilibre émotionnel.

La règle des 3 V : les clefs d’une bonne alimentation taoïste

Avez-vous déjà entendu parler de la règle des trois V? Cela permet de garantir une alimentation qui soit à la fois saine et durable.

Cette règle recommande une alimentation qui soit :

  • Végétale. Il est préférable de privilégier les produits végétaux. Selon de nombreux spécialistes, la consommation de produits d’origine animale est souvent excessive en Occident sans pour autant être justifiée sur le plan nutritionnel. 
  • Vivante (pauvre en produits transformés). Il convient d’éviter autant que possible les aliments transformés issus de l’industrie agro-alimentaire (bonbons, biscuits, pizzas, charcuterie…). Ces derniers pour la plupart ne représentent aucun intérêt sur le plan nutritionnel. 
  • Variée. Consommer un spectre large d’aliments frais et non raffinées permet de bénéficier d’un grande quantité de macro et micronutriments à l’action protéctrice sur l’organisme, tels que les fibres, les vitamines, les oligoéléments, le fer, le cuivre, le zinc, les minéraux, le magnésium, le calcium, le potassium, et les acides gras essentiels. 

Conclusion 

L’alimentation taoïste est un moyen de soutenir l’équilibre énergétique de l’individu. Elle permet de nourrir une synergie harmonieuse entre le corps, le souffle et l’esprit. Cette approche accorde autant d’importance à la qualité des aliments (saveur, couleur, température, caractère  yin ou yang) qu’au terrain énergétique de l’individu. Elle s’intègre dans une vision globale de l’individu en lien avec son environnement. Pour cela, elle recommande de s’accorder aux rythmes et changements des saisons.


Sources et références :

Serge Augié, 2018, Encyclopédie du Tao

Docteur You Wa Chen, 1995, La diététique du Yin et du Yang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *