Schisandra chinensis : les bienfaits d’une baie adaptogène de la mtc

baies-chinoises-tonifiantes-medecine-chinoise

Dans l’univers des plantes tonifiantes de la pharmacopée chinoise, le Schisandra Chinensis tient une place de choix. Cette plante produit de magnifiques baies rouges aux nombreuses vertus pour la santé que nous allons découvrir

Aux origines du “fruit au cinq saveurs”

Le Schisandra Chinensis est une plante grimpante originaire de Chine. Elle est cultivée pour son fruit dans les provinces chinoises du Heilongjiang, Liaoning, Jilin et Hebei. Elle s’utilise aussi bien dans la cuisine qu’en phytothérapie.

Elle porte le nom chinois, wu wei zin, “fruit au cinq saveurs » car selon des textes anciens, les baies de Schisandra possèdent les cinq saveurs de la médecine traditionnelle chinoise ( doux, amer, aigre, âcre et salé). En effet, la peau est à la fois douce et aigre, la racine est âcre et amer, et l’ensemble est salé. 

Les baies de Schisandra sont aussi connues sous le nom japonais de gomishi. Elles s’utilisent au Japon afin de soulager les toux, fatigues, et excès de mucus. Elles s’utilisent également à Hong-Kong ainsi qu’en Corée pour des problématiques similaires. 

Une plante pour la beauté des femmes

Dans la Chine traditionnelle, les femmes utilisaient les baies de Schisandra dans le cadre de leurs rituels de beauté. 

Certaines anciennes histoires de la Chine ancienne racontent que le Schisandra permettaient de protéger la beauté et la force du corps des agressions climatiques.

Le Schisandra permettrait donc de promouvoir la beauté des femmes.

Une plante aphrodisiaque 

Le Schisandra était connue pour être une puissante baie aphrodisiaque. Des légendes chinoises racontent qu’elle permettait de «posséder dix femmes pendant cent nuits».

Elle permettrait d’accroître la circulation des fluides sexuels ainsi que la sensibilité des organes génitaux féminins. Des classiques sexuels chinois affirment que le Schisandra permettrait d’augmenter la production de sécrétions vaginales.

Pour les hommes, le Schisandra permettrait de prévenir l’éjaculation précoce, soulager les fatigues sexuelles, et augmenter l’énergie sexuelle.  

Le Schisandra est connue dans l’herboristerie en Asie pour être un tonique sexuel. 

Composition 

Les baies de Schisandra sont un concentré de nutriments essentiels possédant des vertus toniques. Elles contient : 

  • Les vitamines B6, A et E, 
  • Des oligo-éléments tels que le sélénium, le sel et l’iode. 
  • Des principes actifs tels que des terpénoïdes, acides phénoliques, flavonoïdes, et polysaccharides.

La richesse de la composition nutritionnelle des baies de Schisandra en font un ingrédient très prisé de la médecine traditionnelle chinoise. 

baies-de-schisandra-pour-tonifier-le-corps-et-diminuer-le-stress

Une plante aux vertus adaptogènes 

Le Schisandra appartient à la catégorie des plantes adaptogènes aux côtés du Ginseng, Ginseng Sibérien et du Gymnostoma. Il permet d’améliorer les capacités de résistance du corps et de l’esprit au stress. Il produit également une meilleure résistance de l’organisme à la fatigue. 

Le Schisandra était traditionnellement utilisé par les athlètes ainsi que par les chasseurs afin de mieux résister à la fatigue. Il est dit qu’un peuple nomade provenant de la Russie consommait les graines de Schisandra afin d’améliorer la vision nocturne, diminuer la faim, mieux supporter la soif et la fatigue.

Les baies de Schisandra auraient été très largement utilisées par des soldats russes lors de la seconde guerre mondiale afin de profiter de ses vertus anti-fatigue et mieux supporter la pression du combat.

Le schisandra en mtc

En possédant les cinq saveurs, le Schisandra peut à la fois harmoniser les cinq éléments (bois, feu, terre, métal et eau) et nourrir les cinq organes correspondants (foie, cœur, rate, poumon et reins). 

Le Schisandra est considéré comme grand tonique de la même classe que le Reishi et le Ginseng.

Il a longtemps bénéficié d’une grande notoriété en Chine. A la fin du seizième siècle en Chine, les notables avaient pour habitude d’offrir cette plante en cadeau à l’Empereur afin d’obtenir ses faveurs. 

Les principales propriétés du schisandra

Les baies de Schisandra produisent de nombreux bienfaits pour la santé :

  • Amélioration de la mémoire. Le Schisandra possède une action positive sur la sphère cérébrale. Cette étude réalisée sur des souris a permis d’observer une amélioration des fonctions cognitives. 
  • Prévention du déclin cognitif. Des études suggèrent que le Schisandra serait bénéfique pour les capacités cognitives chez les personnes atteintes de la maladie d’alzheimer. Cette étude a permis de montrer les effets neuroprotecteurs du schizandra. Sa consommation constituerait un moyen de prévenir les maladies dégénératives liées au vieillissement. 
  • Amélioration de la résistance au stress. En tant que plante adaptogène, le Schisandra permet d’améliorer la capacité de l’organisme à se défendre contre le stress. Selon cette étude, elle permettrait d’améliorer les performances mentales et physiques dans un environnement stressant. 
  • Stimulation du système immunitaire. De par la présence nombreuse d’antioxydants, le schisandra participe au renforcement des défenses immunitaires.
  • Action anti-inflammatoire. Le Schisandra est richement doté en anti-oxydants permettant de lutter contre la prolifération de radicaux libres dans l’organisme et diminuer les réponses inflammatoires à l’origine du développement des principales maladies. 
  • Amélioration de la fonction hépatique. Le Schisandra possède une action protectrice sur l’organe du foie. En effet, il favorise la production d’enzymes à l’action détoxifiante sur le foie. De par cette action détoxifiante, le Schisandra joue un rôle dans le renforcement du système immunitaire, l’amélioration de la circulation, et de la digestion.
  • Amélioration de la santé sexuelle. Le schisandra possède une action bénéfique sur la santé hormonale, ce qui affecte positivement la libido.

Posologie

La posologie dépend du dosage du complément en principe actif. Par conséquent, il est important de suivre les indications de l’emballage. 

Toutefois voici à titre indicatif la posologie que vous allez retrouver  : 

  • En gélules : 1 à 2 gélules par jour ( le matin et le midi) de préférence avant le repas pour un dosage de 400 et 500 mg. La gélule est à avaler avec un grand verre d’eau. 
  • En décoction : Ajouter une à deux cuillères à café de baies séchées dans 1 litre d’eau. Laisser mijoter 5 minutes puis infuser 15 minutes. Possibilité de prendre jusqu’à trois tasses par jour.
  • Teinture-mère : 2 à 4 ml ( 40 à 80 gouttes ) en 3 prises par jour.

Contre-indications

Il n’existe pas de données suffisantes pour indiquer de réelles contre-indications à la consommation de schisandra. C’est pourquoi il est préférable de demander l’avis à son médecin avant de consommer des baies de schisandra. Et par mesure de précaution, la consommation de schisandra est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes de même que pour les enfants de moins de 16 ans. 

Effet indésirables 

Le schisandra est consommé en Chine depuis des milliers d’années ce qui donne un grand recul sur les effets potentiels. Jusqu’à ce jour, les données sur les effets secondaires constatés sont assez rares. Toutefois la présence de tanin dans le schisandra pourrait causer de l’inconfort chez les personnes à l’estomac fragile. 

Avis de l’Oncle Tao

Le schisandra est un tonique bien connu de la médecine traditionnelle chinoise. Il appartient à la catégorie des adaptogènes permettant à l’organisme de mieux résister au stress. Vous pouvez le consommer sous forme de gélule, en décoction ou bien mélangée à un smoothie. 


Relecture scientifique du Dr D. GEORGET TESSIER , phytothérapeute ( DU ), acupuncteur (D U.) 

Sources et références scientifiques : 

Eun Ju Jeong 1, Hee Kyoung Lee, Ki Yong Lee, Byung Ju Jeon, Dae Hyun Kim, Jin-Ho Park, Joo-Ho Song, Jungmoo Huh, Jong-Hwan Lee, Sang Hyun Sung, 2013, The effects of lignan-riched extract of Shisandra chinensis on amyloid-β-induced cognitive impairment and neurotoxicity in the cortex and hippocampus of mouse

Di Hu, Changxia Li, Na Han, Lijing Miao, Dong Wang, Zhihui Liu, Hua Wang, Jun Yin, 2012, Deoxyschizandrin Isolated from the Fruits of Schisandra chinensisAmeliorates Aβ 1–42-induced Memory Impairment in Mice

Alexander Panossian, Marina Hambardzumyan, Areg Hovhanissyan, Georg Wikman, 2007, The adaptogens rhodiola and schizandra modify the response to immobilization stress in rabbits by suppressing the increase of phosphorylated stress-activated protein kinase, nitric oxide and cortisol

Ke-Wu, ZengTai, ZhangHong, FuGeng, XinLiu, Xue-Mei Wang, 2012, Schisandrin B exerts anti-neuroinflammatory activity by inhibiting the Toll-like receptor 4-dependent MyD88/IKK/NF-κB signaling pathway in lipopolysaccharide-induced microglia

Mi Hye Kim, You Yeon Choi, Jae Min Han, Hyoun-su Lee, Seong Bin Hong, Seok-geun Lee, Woong Mo Yang, 2014, Ameliorative effects of Schizandra chinensis on osteoporosis via activation of estrogen receptor (ER)-α/-β

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.