Le safran : une plante adaptogène contre la dépression légère

safran-epice-plante-medicinale-contre-depression-anxiété

Cette plante orientale est utilisée depuis des milliers d’années à des fins culinaires et thérapeutiques. En phytothérapie, le safran est classé dans la catégorie des plantes adaptogènes, améliorant les capacités de l’organisme à s’adapter au stress. Il est principalement connu pour lutter contre la dépression légère ou modérée mais comporte de nombreux autres bienfaits. 

Qu’est-ce que le safran?

Le safran est une épice provenant de la fleur de crocus sativus, une plante de la famille des Iridacées. Le safran provient des stigmates de la fleur elle-même.

Le safran est probablement l’épice la plus chère au monde, en raison de la grande difficulté de sa récolte, ce qui lui vaut le surnom d’”or rouge”.

En effet, les agriculteurs doivent récolter à la main les filaments de la fleur de crocus sativus qui sont les seuls à posséder des propriétés aromatiques et thérapeutiques. Après leur récolte, les filaments sont chauffés puis séchés ce qui fait ressortir la saveur du safran. 

Dans de nombreuses cultures, le safran s’utilise dans la cuisine, mais il possède également de nombreux bienfaits thérapeutiques. 

Appartenant à la catégorie des plantes adaptogènes, le safran améliore les capacités de l’organisme à s’adapter à des situations de stress. De part ses propriétés adaptogènes, le safran permet d’améliorer la résistance à l’effort physique et mental. 

Il constitue un traitement notamment pour la dépression légère ou l’anxiété, ce qui lui vaut le surnom de “lithium végétal”. Il est souvent associé à la rhodiole, une autre plante adaptogènes aux vertus anxiolytiques et antidépressives.

Origines du safran 

safran-fleur-jaune-culture

Le safran a pour origine la région méditerranéenne, de l’Asie mineure et de l’Iran où il est cultivé depuis longtemps. Le safran était une fleur sacrée de la Crète antique, symbolisant le soleil.

Connu et utilisé depuis l’Antiquité, le safran serait l’une des plantes les plus anciennes de la phytothérapie occidentale et chinoise. Il apparaît dans le plus vieux traité médical connu à ce jour datant du XVIième siècle av. JC : le papyrus d’Ebers.

Cet ouvrage de 110 pages décrit les différents types de maladies ainsi que leur traitement. Le papyrus d’Ebers fait état d’une importante pharmacopée intégrant le safran dans de nombreuses préparations médicinales. Le safran y porte le surnom de «fleur de santé». 

Le safran est également mentionné dans un vieil ouvrage de pharmacopée chinoise, le Bencao Gangmu écrit au xvie siècle par Li Shizhen (1518-1593).

5 histoires autour du Safran

Un aphrodisiaque pour le roi de l’olympe

Dans la mythologie grec, il est raconté que Zeus, roi de l’Olympe avait pour habitude d’inviter ses compagnes à le rejoindre sur une couche de safran afin de décupler ses performances sexuelles. Cette légende donne au safran la réputation d’être un aphrodisiaque puissant. 

Une plante de purification à l’époque des pharaons

Des récits racontent que les égyptiens et les hébreux utilisaient le safran à des fins culinaires et religieuses lors de grands évènements. Le safran s’utilisait dans la composition de nombreux plats raffinés. Et il était aussi brûlé lors de cérémonies religieuses afin de purifier les sanctuaires.

L’herbe du Cantique des Cantiques

Le safran est cité parmi les herbes odorantes dans la Bible (Le Cantique des Cantiques ou Chant de Salomon), ce qui lui donne une dimension sacrée. 

Les romains avaient comme coutume de brûler du safran afin de purifier les lieux saints. Ils le recouvraient également sur le sol pour parfumer les théâtres, les salles, et les bains grecs et romains.

Avant l’entrée dans la ville de Rome du dernier empereur romain, Néron, les rues de auraient été saupoudrées de safran afin d’attirer les bonnes grâces des Dieux. 

L’ingrédient secret des huiles de Cléopâtre 

Des légendes racontent que la reine Cléopâtre utilisait des huiles parfumées à base de safran afin de séduir ses amants. Le safran aurait été à la base de la confection de la première eau de toilette, le Kyphi. Il était donc un ingrédient indispensable dans les soins esthétiques des femmes orientales. 

Le safran dans le coran

Le safran fait partie des ingrédients naturels utilisés dans les remèdes de la médecine prophétique. Il était traditionnellement utilisé en Orient pour lutter contre les dépressions légères et apporter de la bonne humeur.  

Il était également utilisé comme pigment naturel afin d’écrire les textes sacrés du Coran. 

Composition nutritionnelle 

safran-filaments-epice-phytotherapie-plante-nutrition

Le Safran dispose d’une composition nutritionnelle très riche. Il est composé de : 

  • Protéines
  • Fibres
  • Vitamines : B9, B6, B3, B2 et C 
  • Des minéraux et oligo-éléments : Fer, Manganèse, Magnésium, Cuivre, Phosphore, Potassium, Bêta-Carotène, Sodium, Calcium
  • Composés actifs : le safranal, des caroténoïdes (dont lutéine, zéaxanthine, lycopène, alpha- et bêta-carotène, crocine, crocétine), des glucosides et des flavonoïdes. 

Propriétés 

Anti-dépresseur naturel 

Le safran est connu pour être utilisé traditionnellement dans le traitement de la dépression légère. Cette action favorable sur l’amélioration de l’humeur lui vaut le surnom d ‘ »épice du soleil”,  ou “porteur de gaieté ».

Selon cette étude, les compléments à base de safran auraient une action nettement plus efficace que le placebo dans le traitement des symptômes de la dépression légère à modérée. 

Améliore les capacités cognitives, notamment la mémoire

Le safran possède une composition riche en antioxydants à l’action favorable sur les capacités cognitives. 

Parmi ses nombreux antioxydants, le safran contient notamment du bêta-carotène, agissant en faveur de la protection des cellules contre les radicaux libres. 

Le safran contient également la crocine et la crocétine, deux pigments de la famille des caroténoïdes. Ces deux composés peuvent avoir des propriétés antidépressives et protéger les cellules du cerveau contre les dommages progressifs.

Enfin le safran contient le safranal, un agent qui selon cette étude peut contribuer à améliorer l’humeur, la mémoire et la capacité d’apprentissage. 

Selon cette étude, le safran pourrait agir en prévention de la maladie d’Alzheimer.

Soulage les douleurs menstruelles

Le safran s’utilise dans le traitement des douleurs menstruelles. Il fait partie des plantes médicinales à l’action emménagogue.

Selon cette étude, les participants ayant pris quotidiennement des compléments à base de safran, ont pu observer une diminution supérieure au placebo des symptômes du syndrome prémenstruel. 

Aide à la digestion

Le safran a une action favorable sur le système digestif lorsqu’il est consommé à petite dose en infusion. Il stimule également le foie ce qui le rend potentiellement efficace pour diminuer les effets négatifs de la consommation d’alcool. 

Un potentiel pour booster la libido 

La safran pourrait également améliorer la libido ainsi que la fonction sexuelle chez les hommes et les femmes.

Cette étude analysant les effets du safran sur la fonction sexuelle, a permis d’établir des effets positifs sur la fonction érectile, le désir sexuel et la satisfaction des rapports sexuels. 

Le safran en médecine chinoise 

Noms chinois番红花  Fān Hóng Huā ou encore  藏红花 Zang Hong Hua
Trésor associéSang
Dynamique énergétiqueNeutre
GoûtDoux
Organes associésCoeur et foie

Il existe deux types de safran utilisés dans la pharmacopée chinoise : le vrai safran (Fan Hong Hua) et le safran bâtard (Hong Hua). En raison du prix élevé de cette épice, le vrai safran est parfois substitué par le “safran bâtard” (Hong Hua).

En médecine traditionnelle chinoise, le safran a un goût sucré et des propriétés froides, et est associé aux méridiens du cœur et du foie. 

Les principales fonctions du safran sont de revigorer le sang, éliminer les stagnations, dégager les méridiens et libérer les toxines. 

Il s’utilise généralement afin de faciliter la circulation du sang en cas troubles du cycle menstruel. Il permet ainsi de traiter les douleurs aiguës provoquées par la stagnation du sang.

Posologie 

  • En gélule. Pour le traitement d’une dépression légère, la dose recommandée est de 30 mg par jour. 
  • En tisane. Pour une dosette de 10 mg de safran, faire bouillir 20 cl d’eau bouillante, puis laisser infuser la dosette pendant une dizaine de minutes. Possibilité de boire une à deux tasses par jour. 

Contre-indications et effets secondaires 

Par mesure de précaution, le safran est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes. Il ne doit pas être pris par les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants ou qui ont des menstruations abondantes. Enfin, veillez à consulter votre médecin traitant avant de prendre du safran ou tout autre remède à base de plantes ou complément alimentaire.

La consommation de safran ne présente pas de danger particulier à condition que les doses et précautions d’usage soient respectées. Le safran a l’avantage de ne pas présenter d’effets secondaires ou d’accoutumance. 


Sources et références scientifiques : 

Heather Ann Hausenblas, Debbie Saha, Pamela Jean Dubyak, Stephen Douglas Anton, 2013, Saffron (Crocus sativus L.) and major depressive disorder: a meta-analysis of randomized clinical trials

Ramin Rezaee, Hossein Hosseinzadeh, 2013, Safranal: from an aromatic natural product to a rewarding pharmacological agent

S. Akhondzadeh PhD, M. Shafiee Sabet MD, M. H. Harirchian MD, M. Togha MD, H. Cheraghmakani MD, S. Razeghi MSc, S. Sh. Hejazi MD, M. H. Yousefi MD, R. Alimardani MD, A. Jamshidi PhD, F. Zare MD, A. Moradi MD, 2010, Saffron in the treatment of patients with mild to moderate Alzheimer’s disease: a 16-week, randomized and placebo-controlled trial

M Agha-Hosseini, Kashani,  Aleyaseen, a A Ghoreishi, c H Rahmanpour, AR Zarrinara, E S Akhondzadeh, 2008, Crocus sativus L. (saffron) in the treatment of premenstrual syndrome: a double-blind, randomised and placebo-controlled trial

Nahid Maleki-Saghooni, Khadijeh Mirzaeii, Hossein Hosseinzadeh, Ramin Sadeghi, Morvarid Irani, 2018, A systematic review and meta-analysis of clinical trials on saffron ( Crocus sativus) effectiveness and safety on erectile dysfunction and semen parameters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.