Polypore du bouleau : le grand oublié des champignons médicinaux 

polypore-de-bouleau-piptoporus-betulinus-champignon

Comment un champignon comme le polypore du bouleau aurait pu servir de pansement à l’époque du néolithique ?

En 1991, un couple de randonneurs découvre dans les Alpes un homme momifié. 

Cet homme serait mort il y a près de 5 300 ans, tué par une flèche dans le dos.

Chose très étrange, il porte avec lui des morceaux de polypore du bouleau.

Selon les chercheurs, cet homme, baptisé Otzï, aurait probablement utilisé ce champignon comme cicatrisant.

Le polypore du bouleau aurait donc fait partie de ces trésors naturels connus par nos ancêtres du néolithique. 

Mais quels sont les secrets de ce champignon découverts par nos ancêtres ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu’est-ce que le polypore du bouleau ? 

birch-polypore-sur-arbre-dans-bois

Le polypore du bouleau est un champignon médicinal très répandu dans tout l’hémisphère nord. 

Ce champignon est une espèce sans pied. Il pousse exclusivement sur les troncs ou souches de bouleaux.

Le polypore du bouleau est un champignon parasite. En effet, il se nourrit des nutriments à l’intérieur du bois qui l’accueille. 

Il est aussi un saprophyte, car après la mort de l’arbre, le champignon continue de se nourrir de ses matières organiques.

Histoire du polypore du bouleau

Le polypore du bouleau (piptoporus betulinus) est un champignon utilisé par les humains depuis la nuit des temps. 

En effet, le polypore du bouleau fait partie des trois champignons retrouvés sur le corps de l’homme des glaces, Otzï, avec le champignon chaga et l’amadouvier. 

D’après les archéologues, ce champignon aurait notamment servi de cicatrisant à nos ancêtres préhistoriques. 

Le polypore du boulot a aussi été utilisé dans les pays baltes, en Pologne et en Russie. Il était consommé sous forme de poudre ou en infusion afin de soulager des affections de l’estomac et des intestins. Il est dans ces pays considéré comme un champignon contre la fatigue et un stimulant pour les périodes hivernales. 

En plus de son utilisation dans les médecines traditionnelles, ce champignon aurait aussi eu des usages utilitaires (allume-feu, aiguiseur de couteaux…).

Comment le reconnaître ? 

Le polypore du bouleau prend la forme d’un sabot de cheval ou d’une langue. Vous pouvez le reconnaître par son aspect brun sur le dessus et blanc sur le dessous.

La face inférieure du champignon est recouverte de pores, d’où le nom du champignon : polypore. 

Lorsque le champignon arrive à sa taille adulte, le chapeau peut atteindre une épaisseur de 5 cm et un diamètre de 20 cm. 

La chair du champignon est légèrement humide, dégageant une odeur fruitée. 

A ne pas confondre avec le polypore du bouleau

A ce jour, nous ne connaissons pas d’autres espèces de polypores qui poussent sur le bouleau, à l’exception du chaga. 

Toutefois, le chaga possède une apparence très différente du polypore du bouleau, ce qui rend le risque de confusion très faible. 

confusion-possible-polypore-de-bouleau-chaga

Le polypore du bouleau est-il comestible ? 

Les avis divergent sur la comestibilité du polypore de bouleau. 

Selon le mycologue Alain Tardif, ce champignon est impropre à la consommation en raison de son goût acidulé et amer et sa texture spongieuse difficile à mâcher. 

Toutefois ce champignon ne présente pas de toxicité. Selon l’expert en sciences naturelles Alban Cambe, le polypore du bouleau peut être mangé pour se rassasier en forêt bien qu’il soit peu agréable au goût. 

De façon générale, ce champignon sera surtout utilisé pour ses vertus médicinales. 

Où et quand le trouver ? 

Le polypore du bouleau se développe généralement de la fin de l’été jusqu’à la fin de l’hiver.

Il est une espèce de champignons très présente en Europe, en Amérique du Nord ainsi que dans l’Asie continentale. Par conséquent, il n’est pas rare de trouver ce champignon en France. 

Le polypore du bouleau pousse dans la nature sur des arbres malades ou morts. Plus précisément et comme l’indique son nom, ce champignon pousse sur le bois de bouleau.

Par conséquent, l’endroit où vous aurez le plus de chance de rencontrer ce champignon sera probablement une forêt peuplée de bouleaux. 

Comment lutiliser ?

Ce champignon présente un large éventail de possibilités d’utilisation dans la nature. 

Tout d’abord, le polypore du bouleau peut constituer un pansement de secours pour une légère blessure aux doigts. Il vous suffit pour cela de couper un bout de chair du champignon, puis de l’enrouler autour de votre bobo. 

Ce champignon est aussi un excellent combustible. Il peut s’utiliser dans la nature afin d’allumer votre feu. 

Selon le spécialiste du bushcraft Alban Cambe, ce champignon peut aussi s’utiliser pour aiguiser des couteaux. Dans l’histoire, ce champignon aurait aussi été utilisé pour aiguiser des lames de rasoirs.

Enfin, le polypore du bouleau peut aussi s’employer en décoction à partir de poudre séchée. Le goût du champignon étant très amer, il pourra être adouci avec du miel ou du sirop d’érable.

Propriétés du polypore du bouleau 

Le polypore du bouleau contient des substances bioactives qui peuvent apporter des bienfaits pour l’organisme. 

propriétés-médicinales-du-polypore-du-bouleau

Améliore la digestion

La santé digestive est une dimension incontournable du bon fonctionnement de l’organisme en général. Les peuples autochtones de Sibérie auraient utilisé le polypore du bouleau notamment pour renforcer leur microbiote. 

Le polypore du bouleau contient de l’acide polyphonique qui est un puissant vermifuge intestinal. Et il est probable que ce champignon ait été utilisé par Otzï comme traitement d’un parasite intestinal

Potentiel anti-cancer 

Ce champignon médicinal contient plusieurs composés végétaux dont l’effet sur l’organisme pourrait être utile dans la lutte contre certains cancers. Il contient notamment : 

  • De la bétuline, un triterpène naturel à l’activité antitumorale.
  • De l’acide bétulinique qui a pour effet d’inhiber la croissance de cellules cancéreuses
  • La piptamine, un nouvel agent antibiotique au potentiel anticancer intéressant. 

Activité antimicrobienne

Les propriétés antimicrobiennes et anti inflammatoires du champignon proviendraient de la piptamine

Par ailleurs, les guérisseurs d’Asie continentale auraient utilisé le thé au polypore du bouleau pour traiter divers maladie infectieuses.  

Régule le système immunitaire

Ce champignon médicinal serait aussi un stimulant de l’immunité. Selon une étude de recherche réalisée par une équipe allemande, ce champignon permettrait d’améliorer la réponse immunitaire de l’organisme. 

De plus, le polypore de bouleau contient des antioxydants tels que des triterpènes, dont l’activité est aujourd’hui bien connue dans la régulation du système immunitaire.  

Recette de thé au polypore

coupe-de-thé-au-champignon-médicinaux-chinois
Thé aux champignons médicinaux.

Cette recette de thé au champignon au polypore est particulièrement populaire en Pologne. Elle ferait partie des remèdes anciens utilisés dans les médecines traditionnelles. 

Ingrédients : 

  • 3 lamelles de polypore de bouleau séché.
  • 2 tasses d’eau.

Mode d’emploi : 

  • Faire cuir les lamelles dans 50 cl d’eau.
  • Puis laisser infuser le champignon dans votre théière pendant quelques minutes. 
  • Votre thé au champignon est maintenant prêt à être dégusté. 

Conclusion

Le polypore du bouleau est un champignon médicinal d’origine connu et utilisé depuis des milliers d’années.

Retrouvé sur le corps de notre ancêtre du néolithique “Otzï l’homme de glace”, ce champignon aurait servi de traitement antiparasitaire.

Riche en antioxydants, il dispose d’un potentiel anticancer. Il permettrait également d’améliorer la réponse immunitaire de l’organisme en cas d’agression d’agents pathogènes.

Par ailleurs, ce champignon possède d’autres utilisations possibles dans la nature. En effet, les fins connaisseurs de la nature peuvent l’utiliser notamment pour allumer un feu.

Peut-être que ce champignon pourra vous être utile lors de votre prochaine sortie en forêt ?   


Sources et références :

Alain Tardif, 2014, Les champignons médicinaux, 70-71.

Alain Tardif, 2021, Traité de mycothérapie – Tout savoir sur les champignons médicinaux, 258-259-260-261.

B Schlegel, U Luhmann, A Härtl, U Gräfe, 2000, Piptamine, a new antibiotic produced by Piptoporus betulinus Lu 9-1

Franziska Grunewald, Carmen Steinborn, Roman Huber, Radim Wille, Stefanie Meier, Zeyad Alresly, Ulrike Lindequist, Carsten Gründemann, 2018, Effects of Birch Polypore Mushroom, Piptoporus betulinus (Agaricomycetes), the « Iceman’s Fungus », on Human Immune Cells 

4 Commentaires sur “Polypore du bouleau : le grand oublié des champignons médicinaux 

  1. Nathalie Alary says:

    Bonjour, j’ai prélevé deux beaux polypores ce matin, et je voudrais savoir comment je dois les conserver dans l’intention de les utiliser en tisanes . Merci par avance .

    • Samuel Tessier says:

      Bonjour Nathalie, un grand merci pour votre commentaire. Le polypore de bouleau se conserve à une température ambiante dans un sac de papier ou une petite boîte en carton. L’idéal est de ne pas refermer le couvercle afin de laisser respirer les champignons. Voilà, bonne dégustation à vous. Samuel

  2. Nathalie Alary says:

    Bonjour, je viens de prélever deux pdlypores et j’aimerais savoir comment je peux les conserver afin de les utiliser en tisane .Merci .

    • Samuel Tessier says:

      Bonjour Nathalie, merci pour votre message. En général, il est recommandé de conserver les polypores de bouleau dans des sacs en papier, boîtes en carton ou récipients en bois. A noter qu’il est important de ne pas refermer complètement le couvercle pour que de l’air puisse circuler sinon le champignon peut perdre ses propriétés. L’idéal ensuite est de mettre votre récipient à champignon dans un endroit sombre à faible taux d’humidité. Mais vous n’êtes pas obligée de mettre le champignon au frigo. J’espère que cette réponse vous a aidé ? Restant à votre écoute. Samuel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.