Le shiitake (xiang gu) : une brève histoire du champignon de longévité de la MTC

champignon-chinois-shiitake-adaptogene

Le shiitaké est l’un de ces champignons très appréciés de la médecine chinoise pour ses nombreuses qualités. Autrefois surnommé “Elixir de Longue Vie”, le shiitaké est réputé pour ralentir le vieillissement cellulaire et stimuler le système immunitaire.

Le shiitaké : un champignon asiatique parfumé 

Nom botanique  Lentinula edodes
Nom Chinois香菇  Xiang Gu
Trésor associéQi et Sang
Dynamique énergétiqueNeutre
GoûtDoux
Organes associésRate et estomac

Le shiitaké est un champignon comestible originaire d’Asie (Chine, au Japon et en Corée). Il se développe naturellement dans les forêts humides sur les troncs d’arbre morts. 

Le nom Shiitaké vient du japonais et se compose de deux noms “shii” et “take”. “Shii” est le nom japonais de l’arbre sur lequel pousse habituellement le champignon et “take” signifie “champignon”. 

Son nom chinois, Xiang Gu (香菇), ou “champignon parfumé”, renvoie aux qualités culinaires du champignon. En effet, le Shiitaké est reconnu pour ses grandes qualités culinaires au Japon et en Chine depuis des milliers d’années. 

Très riche en nutriments bénéfiques pour la santé, le shiitaké est un «super aliment». Les chinois le consomment aussi bien pour ses vertus médicinales que pour ses qualités gustatives. 

Origines et histoire d’un champignon “Elixir de vie”.

La culture de Shiitake en Extrême-Orient remonte à plusieurs milliers d’années. 

Les premières traces du champignon remontent à 199 avant notre ère. Les récits historiques relatent l’offrande d’un champignon noir à l’Empereur du Japon Chūai. Les vertus tonifiantes du champignon lui valent le surnom de “champignon du samouraï”. 

En Chine, la première culture de Shiitake date de la dynastie des Song (967-1127). Un personnage du nom de Wu San Kwung aurait découvert le champignon dans la province du Zhejiang en Chine. Il donne au champignon le nom de “champignon parfumé” et se lance dans sa culture en profitant du climat à la fois doux et humide de la région. 

Par la suite, le champignon reçoit les compliments d’un médecin chinois de la dynastie des Ming (1368 à 1644). On le surnomme à cette époque “elixir de vie” ou encore “champignon de longévité”. Il est alors réputé pour son action bénéfique sur les performances physiques, sexuelles et la longévité.


Aujourd’hui le Shiitaké est la deuxième espèce de champignon la plus cultivée au monde. Les scientifiques ont pu découvrir que les médecins chinois et guérisseurs avaient identifié bien avant eux les nombreuses vertus thérapeutiques du champignon. 

champignon-chinois-shiitake-tronc-arbre

Composition du shiitaké 

Le shiitaké appartient à la catégorie des «super-aliments» de part sa richesse naturelle en nutriments. Il contient : 

  • Des fibres dont des polysaccharides du type beta glucan (β-glucanes) tel que le lentinane.
  • De nombreuses vitamines : C, D et des vitamines du groupe B.
  • Des minéraux et oligo-éléments : cuir, fer, sodium, zinc, calcium, magnésium, manganèse, phosphore et potassium.

Le shiitaké dans la médecine chinoise 

Le shiitaké est connu en médecine chinoise pour renforcer la rate et tonifier le Qi. Il favorise une bonne digestion. Il est utilisé dans le traitement d’un “vide de qi de la rate et de l’estomac”. Plus précisément, il est utilisé afin de traiter le manque d’appétit, les difficultés à respirer ou la fatigue. De plus ses propriétés énergisantes lui valent d’être recommandé en cas d’états de fatigue, de faiblesse constitutionnelle ou anémie. 

Le shiitaké permet également de nourrir le sang, c’est-à-dire qu’il contribue à améliorer la qualité du sang, permettant ainsi de traiter les étourdissements, vertiges, et pâleurs. 

Il serait également réputé ses propriétés détoxifiantes et assainissantes sur la peau. 

Pour résumer, le shiitaké est un tonique du qi, utile pour stimuler le système digestif, tonifier l’organisme et assainir la peau. 

Les bienfaits du shiitaké

shiitake-champignon-medicinal-chinois

Un potentiel anti-cancer

Les vertus anti-cancéreuses du shiitaké proviennent de la présence de lentinane, un polysaccharide aux vertus anti-tumorales. 

Cette étude a permis de montrer que le lentinane permettait d’inhiber la croissance et la propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme. 

Au Japon et en Chine, une forme de lentinane est utilisée pour les patients en chimiothérapie afin de stimuler la fonction immunitaire. 


Cependant, il n’existe pas de preuve à ce jour permettant d’attester si la consommation de Shiitake aurait un effet quelconque sur le cancer. 

Stimulation du système immunitaire

Le shiitaké contient du lentinane, un polysaccharide, connu pour stimuler le système immunitaire. Cette étude a permis de mettre en évidence les vertus immuno-stimulantes du lentinane contenu dans le shiitaké.

Cependant les autorités européennes de la santé considèrent que les vertus stimulantes du shiitake sur le système immunitaire n’ont pas été validées. 

Un frein au vieillissement cellulaire 

Le shiitaké figure parmi les remèdes anti-âge de la médecine traditionnelle chinoise. Il porte le surnom de «champignon de longévité». Des études cliniques ont permis de montrer la présence d’antioxydants dans le shiitaké. Ce serait la présence de composés phénoliques qui produirait cet effet anti-inflammatoire et anti-oxydant du shiitaké comme l’indique cette étude

Le shiitaké de par sa grande richesse nutritionnelle et sa teneur en antioxydants permet de lutter contre la croissance et la prolifération de radicaux libres. Or les radicaux libres contribuent à l’accélération du vieillissement cellulaire et peuvent provoquer certaines maladies cardio-vasculaires.  

Les nombreux agents antioxydants tels que les composés phénoliques contenus dans le shiitaké permettraient donc de ralentir le vieillissement. 

Une réserve de Vitamine D 

Le shiitaké est une source de vitamine D qui possède une action positive sur la croissance et la santé des os.

En effet, la vitamine D permet de fixer le calcium sur l’os. Elle est indispensable pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme. 

On la trouve habituellement dans l’huile de foie de morue, les poissons gras, les œufs, le lait ou les produits laitiers. 

Le shiitaké constitue une alternative intéressante à ces aliments de par son faible taux calorique. 

Une potentielle action positive sur le coeur

La shiitaké permettrait d’améliorer la santé cardiaque. Cette étude a permis de montrer le rôle positif du shiitaké dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Il permettrait à la fois de réduire le taux de cholestérol, et d’abaisser la tension artérielle, produisant un effet positif sur la santé cardio-vasculaire. 

Posologie

La dose moyenne recommandée pour Shiitaké séché se situe entre 

6 et 16 g par jour. Sa consommation s’effectue en général par cure de 2 à 3 mois de façon à bénéficier de ses vertus. Il peut se consommer : 

  • En gélules : 1 à 2 gélules par jour ( le matin et le midi) de préférence avant le repas. La gélule est à avaler avec un grand verre d’eau. 
  • En poudre : une cuillère à café par jour (pour 1,5 j par cuillère environ).

Contre-indications et effets secondaires

Le shiitaké ne représente pas de danger lorsqu’il est consommé après avoir été cuit. Toutefois la consommation de shiitake cru peut parfois engendrer des démangeaisons sur la peau du corps et du visage. Il est donc déconseillé pour les personnes souffrant d’allergies cutanées ou d’hyperéosinophilie.

Enfin par mesure de précaution, sa consommation est déconseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Avis de l’Oncle Tao

Le Shiitaké est l’un des grands trésors de la médecine traditionnelle chinoise. Ses bienfaits découverts par les guérisseurs il y a près de 2000 ans ont été depuis vérifiés par de nombreuses études cliniques. De par sa qualité de tonique du Qi, il permet de tonifier l’organisme. De plus ses qualités gustatives en font un allié pour les recettes de cuisine, permettant de bénéficier d’une bonne dose de vitamine D tout en se faisant plaisir. Afin de profiter de tous les bienfaits du champignon, il est préférable de choisir un shiitaké bio. 


Sources et références scientifiques : 

Seema Patel, and  Arun Goyal, 2011, Recent developments in mushrooms as anti-cancer therapeutics: a review

Xiaoshuang Dai, Joy M Stanilka, Cheryl A Rowe, Elizabethe A Esteves, Carmelo Nieves Jr, Samuel J Spaiser, Mary C Christman, Bobbi Langkamp-Henken, Susan S Percival, 2015, Consuming Lentinula edodes (Shiitake) Mushrooms Daily Improves Human Immunity: A Randomized Dietary Intervention in Healthy Young Adults

L.M.Cheung, Peter C.K.Cheung Vincent, E.C. Ooi, 2003, Antioxidant activity and total phenolics of edible mushroom extracts

Eva Guillamón, Ana García, Lafuente, Miguel Lozano, Matilde D´Arrigo, Mauricio A.Rostagno, AnaVillares, José Alfredo Martínez, 2010, Edible mushrooms: Role in the prevention of cardiovascular diseases

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *