Le café : le nootropique naturel le plus populaire

grains-de-café-tasse-caféine

Pourquoi buvez-vous du café? 

Le café est un nootropique très apprécié par toute personne à la recherche d’un stimulant pour tenir le coup la journée.

Mais le café est toujours plus qu’une simple boisson chaude énergisante. 

Le café est la boisson la plus consommée dans le monde pour une raison bien simple : il est une boisson sociale. 

Le café peut être la promesse de retrouvailles ou de nouvelles rencontres. 

Qui n’aime pas retrouver un ami autour d’un café pour discuter? 

Avez-vous vu le film de Woody Allen, “Café Society”? Je suis fan de la bande-originale.

Le titre fait référence à un club de jazz new-yorkais dans le quartier de Manhattan où se rencontre tout le gratin de la haute société. 

Le café c’est aussi le jazz. 

J’ai voulu écrire cet article pour faire le point sur le café en tant que nootropique naturel. Vous allez découvrir son fonctionnement sur le cerveau, ses effets et les précautions à prendre afin d’en bénéficier pleinement. 

Le café : un nootropique naturel ? 

Les nootropiques sont des substances naturelles ou synthétiques qui peuvent améliorer le fonctionnement du cerveau. Il peut s’agir de plantes, de compléments alimentaires, de médicaments ou substances telles que la caféine.

Ces substances permettent notamment de renforcer la mémoire, la concentration et la résistance au stress. Elles ont été popularisées aux États-Unis par les promoteurs du neuro hacking, un mouvement ayant comme objectif la recherche de solutions pour optimiser le fonctionnement des neurones. 

Le terme de nootropique est l’invention d’un psychologue et chimiste roumain, le Dr. Corneliu E. Giurgea (1923-1995). Ce chercheur découvre dans les années 1960 une molécule nootropique : le piracetam. Cette molécule permet de renforcer la mémoire, les capacités d’apprentissage, la créativité ainsi que la fluidité verbale.

Selon le Dr. Corneliu E. Giurgea, pour qu’une substance soit qualifiée de nootropique, elle doit : 

  1. Augmenter les capacités d’apprentissage et de mémorisation
  2. Renforcer les capacités cognitives en cas de perturbation.
  3. Améliorer la résistance mentale et physique du cerveau. 
  4. Augmenter l’efficacité des mécanismes de contrôle toniques corticaux/sous-corticaux, responsables de la qualité de la coordination musculaire et la qualité des mouvements.
  5. Etre non toxique, c’est à dire qu’elle ne doit pas présenter de danger pour l’organisme ni d’effets secondaires importants. 

Les nootropiques sont donc des substances qui présentent un bon niveau de sécurité. Ils sont à distinguer des drogues, pouvant créer un effet psychotrope, une addiction ou une forte accoutumance. 

Ainsi selon la définition officielle, la caféine ne devrait pas faire partie des substances nootropiques en raison de son potentiel addictif, son effet d’accoutumance ainsi que les risques d’intoxication en cas de surdosage. 

Cependant, en raison de son immense popularité, la caféine est classée en règle générale dans la catégorie des nootropiques naturels. 

Quels sont les effets de la caféine sur l’organisme? 

Le café a la réputation de rendre intelligent. Il est le principal carburant utilisé couramment afin d’améliorer les performances. Mais qu’en est-il dans la réalité? 

Caféine et neurotransmetteurs 

L’effet booster du café s’explique par la présence d’une substance psychoactive : la caféine. Il s’agit d’un alcaloïde qui agit sur plusieurs neurotransmetteurs : 

  • L’adénosine, un neurotransmetteur introduisant la somnolence et le sommeil. 
  • La dopamine, le neurotransmetteur responsable de la motivation et du plaisir.
  • La sérotonine, le neurotransmetteur du bien-être et du plaisir d’être ensemble.
  • L’adrénaline, un neurotransmetteur qui permet de mobiliser de l’attention et de l’énergie lorsque la situation le nécessite. 
  • La noradrénaline, un neurotransmetteur qui favorise l’attention, la vigilance et l’attention.  

Caféine et métabolisme

Par ailleurs, la caféine accélère le métabolisme, permettant ainsi d’augmenter l’énergie et de brûler les graisses. Toutefois, cet effet sur le métabolisme s’atténue en raison de l’accoutumance.

Cette propriété brûle-graisse du café le rend populaire auprès des candidats aux régimes minceur. C’est pour cette raison qu’il est aujourd’hui courant de trouver des compléments pour la perte de poids à base de café. Souvent les formules sont enrichies en guarana, une liane originaire d’Amazonie contenant également de la caféine.

Caféine et rythme cardiaque

La caféine agit sur le rythme circadien. Elle a pour effet de retarder la sécrétion de mélatonine par le cerveau, l’hormone responsable du sommeil. C’est pour cette raison que la consommation de café le soir permet de rester éveillé. 

Bienfaits du café 

Une mine d’antioxydants

Alors que la consommation de café a parfois mauvaise presse, certains naturopathes recommandent sa consommation en raison de sa composition nutritionnelle. 

Le café est une source très riche en antioxydants. Certaines sources affirment que les grains de café possèdent davantage d’antioxydants que le cacao ou les feuilles de thé. 

Cette étude comparative a pu montrer qu’une tasse a café posséde en proportion d’avantage de d’antioxydants polyphénols que le thé vert, le thé noir, la tisane ou le cacao.

Protège le foie 

Le café possède également une action ​​hépatoprotectrice. Il favorise la circulation sanguine et peut renforcer le foie. 

Cette étude portant sur des personnes atteintes d’hépatite C a pu montrer que la consommation accrue de café diminuait la progression des maladies du foie.

Cette autre étude a pu montrer qu’un ingrédient dans le café permettrait de prévenir la cirrhose du foie. 

Améliore les performances physiques 

sportifs-foot-americain-entrainement

Le café a également comme avantage d’améliorer les performances physiques. En effet, la caféine agit sur la libération de certains neurotransmetteurs jouant un rôle clef dans la performance physique et mentale comme la noradrénaline, la dopamine et la sérotonine.

Cette étude montre que la caféine permet d’augmenter la résistance à la fatigue des athlètes ainsi que l’endurance.

La caféine constitue donc une aide intéressante afin d’améliorer les performances sportives.  

Améliore la fonction cognitive

La caféine possède une action neuroprotectrice. Cette étude montrent que la consommation régulière de caféine peut protéger contre le développement de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Un potentiel anti-cancer

La consommation de café pourrait agir dans la prévention d’apparition de certains cancers.

Selon cette étude, la consommation de café serait associée à un risque plus faible d’apparition de cancer de la bouche, du pharynx, du côlon, du foie, et de la prostate.

Un potentiel anti-dépression

La consommation de café présente un potentiel intéressant afin de diminuer l’anxiété et la dépression chez les femmes. 

Cette étude a notamment pu montrer que la consommation régulière de café constitue un potentiel dans la prévention de la dépression.

Les effets négatifs du café sur l’organisme

  • Les effets secondaires. Selon l’EFSA, l’autorité européenne de sécurité des aliments, la dose quotidienne de caféine pouvant être consommée sans risque d’effets secondaires (pour des adultes en bonne santé à l’exception des femmes enceintes peut atteindre 400 mg). Au-delà de cette dose, la caféine présente des risques d’effets secondaires indésirables : nervosité, agitation, tremblement, palpitations, maux de tête, troubles respiratoires, fièvre, confusion, évanouissement.
  • Le risque de toxicité. Selon le livre de Stéphane Tetard, « Neuro Hacking et nootropiques”, le seuil de toxicité de la caféine est de 1200 à 2400 mg pour une personne de 60 kg. 
  • Le risque d’accoutumance. La consommation régulière de café produit une dépendance de l’organisme à la caféine. Afin de diminuer le risque d’accoutumance, il convient de limiter la consommation de café à trois jours sur sept. Et afin de faire disparaître la dépendance à la caféine, il est recommandé de réaliser un sevrage d’une durée de trois semaines. 

Conclusion

Le café est bien le nootropique le plus populaire au monde. C’est la boisson chaude que la plupart des adeptes de la performance affectionnent pour son effet énergisant. Malgré le fait qu’il soit parfois décrié, le café comporte de nombreux bienfaits pour la santé. Il protège le cerveau, améliore les capacités d’apprentissage et de mémorisation, ainsi que la résistance mentale et physique à l’effort. Il convient toutefois de ne pas dépasser les doses recommandées afin de ne pas subir les effets indésirables de la caféine.


Sources et références :

Stéphane Tetart, 2021, Neurohacking et nootropiques pour un cerveau au top de ses perforamances

M Richelle, I Tavazzi, E Offord, 2001, Comparison of the antioxidant activity of commonly consumed polyphenolic beverages (coffee, cocoa, and tea) prepared per cup serving

Neal D Freedman, James E Everhart, Karen L Lindsay, Marc G Ghany, Teresa M Curto, 

Mitchell L Shiffman, William M Lee, Anna S Lok, Adrian M Di Bisceglie, Herbert L Bonkovsky, John C Hoefs, Jules L Dienstag, Chihiro Morishima, Christian C Abnet, Rashmi Sinha, HALT-C Trial Group, 2009, Coffee intake is associated with lower rates of liver disease progression in chronic hepatitis C

Arthur L Klatsky, Cynthia Morton, Natalia Udaltsova, Gary D Friedman, 2006, Coffee, cirrhosis, and transaminase enzymes

T E Graham, 2001, Caffeine and exercise: metabolism, endurance and performance

Anqiang Wang, Shanshan Wang, Chengpei Zhu, Hanchun Huang, Liangcai Wu, Xueshuai Wan, Xiaobo Yang, Haohai Zhang, Ruoyu Miao, Lian He, Xinting Sang, and  Haitao Zhaoa, 2016, Coffee and cancer risk: A meta-analysis of prospective observational studies

Michel Lucas, PhD, RD; Fariba Mirzaei, MD, MPH, ScD; An Pan, PhD, 2011, Coffee, Caffeine, and Risk of Depression Among Women

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *