Ho shou wu : la plante tonique contre les cheveux blanc du général Ho

polygonum-multiflorum-ho-shou-wu-plante-pharmacopee-chinoise

Ho shou wu est une plante tonique très largement utilisée dans la tradition chinoise. Son nom provient de la légende d’un général chinois, condamné à mourir dans sa cellule. Partons à la découverte de cette plante aux nombreux bienfaits. 

Qu’est ce que ho shou wu ?

Ho shou wu est une plante médicinale couramment utilisée dans la pharmacopée chinoise. Aussi connue sous le nom de renouée à fleurs multiples ou polygonum multiflora, elle est une plante herbacée de la famille des polygonaceae. Elle se développe principalement en Chine, au Tibet, au Japon, et à Taiwan. 

Très populaire dans le monde entier, ho shou wu est parfois appelée « Fo-Ti » ce qui se traduit en chinois par “elixir de longue vie”. Ce surnom élogieux lui vient de ses nombreux bienfaits pour la santé ainsi que de son utilisation dans la tradition taoïste. Selon l’herboriste américain Ron Teeguarden, Hou Shou Wu aurait été consommé par tous les maîtres taoïstes afin d’augmenter leur longévité.

Ho shou wu est à la fois une plante adaptogène et un super-aliment. Le polygonum multiflora est connu pour fortifier l’organisme et prévenir certains symptômes de vieillissement tels que la diminution de la libido, l’infertilité, la fatigue, ou la chute de cheveux.  

En médecine chinoise, le Polygonum est considéré comme un tonique naturel pour les reins et le foie, deux organes essentiels pour la régénération.

Histoire d’une plante reine de la tradition chinoise

polygonum-multiflorum-ho-shou-wu-plante-medicinal-chinoise
The Chinese medicine Polygonum multiflorum on white background

Selon le livre “The Ancient Wisdom of the Chinese Tonic Herbs” de Ron Teeguarden, he shou wu est considéré comme l’une des grandes herbes toniques de la Chine. 

Les premières traces d’utilisation de la plante dans la phytothérapie chinoise remonte au moins à l’an 713 de notre ère.

Cette plante aurait été découverte en Chine par une homme du nom de Neng Si. Disciple taoïste, cet homme suivait l’enseignement de maîtres du tao dans les montagnes. Il découvre lors d’une promenade cette plante aux formes sinueuses. Suspectant des vertus thérapeutiques, il décide de faire sécher la racine de cette plante puis de la réduire en poudre pour la consommer à jeun. Au bout d’une semaine, Neng Si retrouve une forme olympique. Il retrouve sa vitalité et voit sa libido fleurir à nouveau.

Cette histoire de la découverte de la plante a été décrite par l’auteur et philosophe de la dynastie Tang, Li Aa, dans le livre “La légende du He Shou Wu”.

Par la suite, la plante connaît une vague de popularité sous la dynastie Ming (1368 à 1644). L’empereur Shi Zong reçoit un élixir à base de plantes pour embellir sa barbe, dont he shou wu est le principal ingrédient. Cet élixir nommé “pilule embellissante pour la barbe des Sept Trésors” est encore utilisé aujourd’hui pour traiter les « déficiences de Qi » et redonner bonne mine. 

Enfin, un autre médecin, et herboriste du nom Li Shi Zhen évoque les bienfaits de he shou wu dans son ouvrage “Grand Traité d’herbologie”. Il décrit dans le livre les nombreux bienfaits de la plante notamment pour améliorer la libido, augmenter la fertilité, et favoriser le bonheur. 

3 anecdotes étonnantes sur la plante de jouvence chinoise 

L’antidote d’un général condamnée à mort

Le nom chinois de la plante “Ho Shou Wu” signifie “Monsieur Ho a des cheveux noirs”. Ce nom fait allusion à la légende du général Ho ayant été condamné à la prison, sans nourriture ni eau. 

Promis à une mort certaine, le général se met à la recherche d’un aliment qui pourrait le maintenir en vie. Il découvre alors dans la prison une plante dont il décide de consommer chaque jour une petite quantité de feuilles et de racines : ho shou wu.

Après une période d’un an, les geôliers du général s’attendaient à ce que le général soit mort. Ils se dirigent donc dans sa cellule afin de retirer le cadavre. Or il découvre Monsieur Ho en parfaite santé, l’air rajeuni et doté d’une magnifique chevelure noire.

Une plante pour la fertilité sous la dynastie des Tang 

Une autre parabole chinoise sur les vertus du polygonum provient du philosophe et auteur, Li Ao. 

Dans ce récit, Monsieur Ho est un homme célibataire de 58 ans vivant sous la dynastie des Tang. En plus d’avoir de nombreux troubles physiques, il paraît beaucoup plus vieux que son âge. Seul dans son malheur, il se met à boire pour oublier son chagrin, ce qui ne fait qu’aggraver son état. 

Désespéré et ivre, il décide une nuit de partir dans le désert et se perd en chemin. 

Il fait alors la découverte de racines prenant l’allure d’un couple enlacé. Il arrache alors ces racines et les ramène dans son village pour les montrer à un moine bouddhiste également herboriste. Celui-ci conseille à Monsieur Ho de consommer cette étrange plante.

Après une période de quelques mois, Monsieur Ho retrouve toute sa vigueur. Il se sent rajeuni, plus en forme et prêt à conquérir toutes les femmes de la terre. 

Il fait alors la rencontre d’une femme avec laquelle il tombe amoureux puis fonde une famille. Selon cette légende, il aurait eu 19 enfants, et aurait vécu jusqu’à l’âge de 160 ans, tout en conservant ses cheveux noirs grâce aux bienfaits de la plante. 

C’est depuis cette époque que la plante est nommée ho shou wu.

Une potion pour Harry Potter

salle-principale-harry-potter-film

L’auteur de la saga Harry Potter, J.K Rowling, a voulu utiliser le polygonum dans la composition d’une célèbre potion: le polynectar. La raison est simplement d’ordre littéraire et n’a rien à voir avec les vertus thérapeutiques de la plante. 

J.K Rowling souhaite utiliser le nom anglais de la plante “knotgrass”, dans lequel “knot” évoque l’idée de nouer. Cet ingrédient donne du sens à la fameuse potion d’Harry Potter, le polynectar, permettant de prendre l’apparence d’un autre individu.

Ainsi plusieurs références sont faites au polygonum dans deux volets de la saga Harry Potter : “Harry Potter et la chambre des Secrets” et “Harry Potter et l’Ordre du Phénix”.  

Composition 

Ho shou wu comprend dans sa composition trois agents biochimiques qui ont particulièrement intéressé la communauté scientifique au cours de ces dernières années : la lécithine, l’émodine et la rhéine.

  • La lécithine est un lipide connu pour protéger le foie. Elle participe au bon fonctionnement du système nerveux et du cerveau. De plus, cette substance favorise également la réduction du taux de cholestérol dans le foie ainsi qu’une meilleure absorption des vitamines (A, D, E, et K).
  • L’émodine est un principe actif dont les effets sont aujourd’hui reconnus par la science. L’émodine est reconnue pour son action laxative et ses propriétés antivirales. On retrouve cette substance notamment dans la rhubarbe et la bourdaine. 
  • La rhéine est un composé organique possédant une action antibactérienne, laxative et anti-inflammatoire. 

Propriétés 

hou-shou-you-plante-chinoise-adaptogène

Action stimulante et fortifiante

En tant que plante adaptogène, le polygonum multiflora améliore les capacités de l’organisme à s’adapter aux facteurs de stress du quotidien. 

De plus, de par son action tonifiante sur le rein et le foie, le polygonum multiflora apporte de la force à l’organisme, lui permettant ainsi de mieux supporter l’effort physique. 

Pourrait améliorer la qualité du sommeil

Selon une étude menée par l’Hôpital général des vétérans de Taipei, le polygonum multiflora serait la plante chinoise la plus couramment prescrite dans le traitement des troubles du sommeil. Toutefois il n’existe pas à ce jour d’études cliniques qui ont pu montrer les effets bénéfiques du polygonum multiflora dans le traitement de l’insomnie. 

Cepentant cette étude réalisée par l’université Sungkyunkwan de Séoul montre que les agents actifs du polygonum multiflora pourraient avoir une action bénéfique pour soulager l’insomnie et l’anxiété chez les personnes atteintes d’un trouble bipolaire.

Pourrait stimuler la pousse des cheveux 

He Shou Wu possède cette réputation de prévenir le grisonnement prématuré des cheveux, l’amincissement des cheveux ou la perte de cheveux (ou alopécie). 

Dans la tradition chinoise, he shou wu est censé redonner de la couleur aux cheveux grisonnants.

Cette étude datant de 2017 et publiée dans le “Journal of Advanced Pharmaceutical Technology & Research”, a pu montrer que le polygonum multiflorum, lorsqu’il est utilisé dans des doses sûres pourrait avoir une action bénéfique dans le traitement du grisonnement précoce des cheveux et d’autres maladies liées à la perte de pigmentation.

Protège le foie et les reins

Le polygonum multiflorum est une plante connue pour protéger le fonctionnement hépatique. 

Cette étude réalisée sur des souris a analysé les propriétés hépato-protectrices du polygonum multiflorum sur la cirrhose du foie. Les résultats ont pu montrer une amélioration significative du taux de survie grâce à l’action du polygonum multiflorum.

Cette autre étude réalisée sur des rats a pu analyser l’action du polygonum multiflorum suite à des dommages hépatiques causés par le tétrachlorure de carbone. Les résultats ont pu montrer l’action hépato protectrice du polygonum multiflorum.

Bienfaits en médecine chinoise

En médecine chinoise, hou shou wu est connu pour nourrir le “yin du foie et des reins” ainsi qu’améliorer leurs diverses fonctions. 

Par conséquent, en tant que tonique naturel pour les reins et le foie, hou shou wu joue un rôle positif sur la santé capitulaire.

Car en effet, la beauté des cheveux dépend du bon fonctionnement du foie et du rein. 

Lorsque ces organes sont en déséquilibre énergétique, les cheveux peuvent grisonner ou casser.

L’action de ho shou wu en fortifiant l’énergie du foie et du rein agit donc positivement sur la qualité du cheveu. 

De plus, ho shou wu a une action protectrice sur l’esprit que les chinois appellent le “shen”, responsable de la régulation des émotions et du mental.

La plante renforce également l’essence (“Jing”), cette énergie vitale qui diminue au fil du temps avec l’âge.

Posologie

Tout d’abord, il faut savoir que les recommandations varient suivant votre âge et votre état de santé général. Comme la concentration des produits peut varier, il est important de bien suivre les instructions renseignées sur l’étiquette du produit et d’entamer un traitement par une faible dose. De façon générale, la plante peut se consommer sous la forme de : 

  • Gélules. Pour un dosage de 560 mg par gélules, il est possible de prendre deux à trois fois par jour.
  • Racines séchées. Ajouter 1-2 cuillères à café de morceaux de racine dans 20 cl d’eau chaude, puis laisser infuser pendant 15 minutes. Possibilité de prendre 2 tasses par jour. 

Contre-indications et effets secondaires 

Les effets secondaires du ho shou wu sont peu nombreux et concernent essentiellement la sphère digestive. Chez les personnes à la flore intestinale fragile, la plante pourra occasionner de légères diarrhées, douleurs abdominales et rougeurs. 

Par mesure de précaution, la consommation de la plante est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, aux jeunes enfants ainsi qu’aux personnes souffrant de déficience de la rate et de l’estomac.  


Sources et références scientifiques : 

Ron Teeguarden, 1998, The Ancient Wisdom of the Chinese Tonic Herbs

Ji Hyun Baek, Andrew A Nierenberg 2, Gustavo Kinrys, 2014, Clinical applications of herbal medicines for anxiety and insomnia; targeting patients with bipolar disorder

Nguyen Dinh Thang, Pham Ngoc Diep, Pham Thi Huong Lien, and  Le Thi Lien, 2017, Polygonum multiflorum root extract as a potential candidate for treatment of early graying hair

Ching-Hsin Huang, Lin-Yea Horng, Chieh-Fu Chen, Rong-Tsun Wu, 2007, Chinese herb Radix Polygoni Multiflori as a therapeutic drug for liver cirrhosis in mice

Bao-Hong Lee, Ya-Yin Huang, Pin-Der Duh, She-Ching Wu, 2007, Hepatoprotection of emodin and Polygonum multiflorum against CCl(4)-induced liver injury

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *