Crinière de lion : un champignon pour booster le cerveau

champignon-état-naturel-arbres-troncs

La crinière de lion ou hydne hérisson est un champignon médicinal utilisé depuis des milliers d’années dans la médecine chinoise. Bien que son action soit très polyvalente, il est surtout connu pour stimuler la mémoire, la cognition et soulager l’anxiété. 

Qu’est ce que le champignon crinière de lion? 

La crinière de lion est un champignon très réputé dans la tradition asiatique. Comestible lorsqu’il est jeune, ce champignon est utilisé à la fois pour ses qualités médicinales et culinaires.

L’hydne hérisson possède une forme très singulière ce qui lui vaut de nombreux surnoms tels que : champignon hérisson, la barbe du vieil homme, ou champignon pom pom.

Il est connu en Chine sous le nom de hou tou gu (猴头菇), ce qui signifie champignon tête de singe.  

Le nom japonais du champignon est yamabushitake, ce qui signifie “champignon de la montagne cachée”. Ce nom fait référence à l’habillement des moines issus d’une tradition spirituelle japonaise influencée par le bouddhisme : le shugendō. En effet, ces moines portent des longues robes flottantes faisant penser aux ​​longs aiguillons blancs de l’hydne hérisson.

Bien que le nom scientifique du champignon soit Hericium erinaceus, le nom le plus répandu est champignon crinière de lion.

Ce champignon se retrouve à l’état naturel en Amérique du Nord, Europe et Asie du Sud-Est. Il se développe en parasitant le tronc d’arbres feuillus très présents dans l’hémisphère Nord (le bouleau, le charme, le châtaignier, le chêne, l’érable, le frêne, l’ hêtre…).

Bien qu’étant encore peu connu en Occident, ce champignon s’utilise depuis des milliers d’années en Chine. Il apparaît dans des traités médicaux aux côtés de grandes herbes de la tradition chinoise telles que l’Astragale, le Ginseng et le Reishi.

Il appartient à la catégorie des champignons fonctionnels, ces champignons étudiés par la science aux nombreux bienfaits pour la santé. 

L’hydne hérisson est surtout connu pour stimuler la mémoire et la cognition, soulager l’anxiété, la dépression, et favoriser la réparation du système nerveux. 

De par son action sur la sphère cognitive, il est également un nootropique naturel apprécié par tous les nerds de biohacking. Il a notamment été popularisé par Tim Ferris, l’un des promoteurs des “smarts drugs” aux Etats-Unis.

Origines, histoire et culture de la crinière de lion 

montagne-chinoise-brouillard-pavillon

Ce champignon proviendrait à l’origine des régions montagneuses d’Asie. 

Les premières traces écrites du champignon crinière de lion remontent à il y a 2000 ans. Elles proviennent du premier traité d’herboristerie chinoise, le shennong bencao, considéré comme étant l’un des ouvrages canoniques de la médecine traditionnelle chinoise. Les guérisseurs chinois avaient déjà identifié à cette époque les bienfaits thérapeutiques de ce champignon. 

Il s’utilise dans la médecine traditionnelle chinoise comme tonique afin de renforcer la santé générale et augmenter la longévité.

Selon certaines sources, ce champignon aurait également été utilisé par les moines bouddhistes dans le cadre de leur pratique de la méditation afin d’améliorer l’attention. Il aurait alors été consommé en remplacement du thé comme « compagnon de l’esprit ».

En raison de son exploitation intensive et de la dégradation de son habitat naturel dans de nombreux endroits du monde, ce champignon a été inscrit dans la liste rouge mondiale des espèces menacées. 

Afin de soutenir une demande mondiale en croissance, le champignon fait aujourd’hui l’objet d’une culture artificielle, dans des champignonnières. Le champignon est alors cultivé dans des sacs avec de la sciure de bois dur comme substrat, complétée avec du son de blé.

Comment fonctionne la crinière du lion sur le cerveau? 

cerveau-fonctionnement-neurones-connexions

La crinière de lion possède la réputation d’avoir une action sur le cerveau. En effet ce champignon est connu pour être un nootropique, agissant comme tonique cérébral. Il permet d’améliorer les performances cognitives.

A la différence d’autres nootropiques possédant une action sur les neurotransmetteurs, la crinière de lion agit sur le facteur de croissance du cerveau et la neurogénèse (la croissance de nouvelles cellules). Il favorise ainsi la création de neurones et de nouvelles connexions neuronales.

Cette action neurodégénérative s’expliquerait par la présence de deux composés actifs dans le champignon : 

  • Les héricénones, des substances qui sont principalement responsables de la production d’une plus grande quantité de facteurs de croissance des nerfs.
  • Les érinacines, des substances qui traversent la barrière hémato-encéphalique pour favoriser la production de neurones.

De par son action sur la sphère cérébrale, le champignon constitue ainsi un potentiel pour améliorer la concentration et la mémoire. Il présenterait également un potentiel pour lutter contre la dépression et l’anxiété, prévenir les risques de démence, de dystrophie musculaire ainsi que l’apparition de maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson et d’Alzheimer. 

Les valeurs nutritionnelles 

champignon-fonctionnel-medecine-traditionnelle-chinoise

Comme la plupart des champignons fonctionnels, l’hydne hérisson possède une composition nutritionnelle très riche. Il comprend notamment : 

  • Les 8 acides aminés essentiels. 
  • Des vitamines du groupe B.
  • Des minéraux et oligo-éléments tels que le calcium, le fer, le magnésium, le phosphore, le potassium, le zinc, le cuivre, le manganèse et le sélénium.
  • Des polysaccharides de type bêta-glucanes. 
  • Des triterpènes (Hérissonne et Héricérine).

Bienfaits de la crinière de lion 

lion-animal-crinière

Un potentiel pour lutter contre la dépression et l’anxiété 

L’hydne hérisson présente un potentiel intéressant pour lutter contre l’anxiété et la dépression. 

Cette étude réalisée sur des souris a pu notamment mettre en évidence les effets anti-inflammatoires du champignon crinière de lion, pouvant réduire les symptômes d’anxiété et de dépression. 

Cette autre étude réalisée sur des animaux a permis de montrer que la crinière de lion améliore le fonctionnement de l’hippocampe, une partie du cerveau jouant un rôle clef dans le traitement des souvenirs et des réactions émotionnelles. 

L’action du champignon s’explique essentiellement par la présence de deux principes actifs (l’érinacine et l’hércenone), qui augmentent le taux de facteur de croissance nerveuse, l’un des facteurs déterminants de la neuroplasticité. 

Un potentiel pour renforcer le système immunitaire 

Les champignons à crinière de lion présentent un potentiel pour stimuler le système immunitaire. Ceci serait dû à la présence de polysaccharides dotés d’une action régulatrice du système immunitaire, anti-inflammatoire et antioxydante. 

Cette étude réalisée sur des souris suggère que les polysaccharides du champignon permettrait de réguler efficacement l’activité immunitaire de la muqueuse intestinale. 

Cette autre étude réalisée sur des souris identifie la présence d’une protéine dans les champignons à crinière de lion qui encourage la croissance de bactéries intestinales à l’action bénéfique sur l’immunité. 

Ainsi par l’action bénéfique du champignon sur le microbiote, l’hydne hérisson contribue à renforcer le système immunitaire. 

Stimule les fonctions cognitives 

La crinière de lion a la capacité de booster la mémoire et la cognition. Il présente ainsi un potentiel pour les personnes âgées ou adultes en bonne santé qui cherchent à renforcer leurs capacités cognitives et leur bien-être général.

Cette étude réalisée sur des souris a permis de montrer notamment le potentiel de l’hydne hérisson dans la prévention du dysfonctionnement cognitif. 

De par son action sur la sphère cognitive, l’hydne hérisson présente un potentiel dans le traitement des maladies dégénératives telles que la maladie d’alzheimer.  

Cette étude clinique réalisée sur des souris a pu mettre en lumière les propriétés neuroprotectrices de l’hericium erinaceus dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

Un potentiel pour lutter contre les ulcères gastriques 

En plus d’agir sur le cerveau, l’hericium erinaceus possède une action sur notre estomac. Il protège notre flore intestinale de part son activité antibactérienne.

En effet ce champignon possède des molécules gastroprotectrices permettant de lutter contre certaines bactéries responsables des gastrites et ulcères comme le montre cette étude.

Cette autre étude a permis de montrer que l’hericium erinaceus permettrait d’inhiber la croissance d’une bactérie responsable des ulcères d’estomac et gastrites.

C’est en raison de son action sur la flore intestinale que le champignon est le plus souvent utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise. 

Un potentiel anti-cancer 

L’hydne hérisson présenterait un potentiel pour lutter contre le cancer. 

Cette activité anti-cancereuse du champignon serait due à la présence de polysaccharides, des substances disposant d’une action régulatrice du système immunitaire, anti-inflammatoire et anti-oxydante.

Cette étude a notamment permis d’établir que les polysaccharides du champignon présentent un potentiel dans la lutte contre la croissance de cellules cancéreuses du côlon.

Le champignon crinière de lion dans la médecine chinoise 

Le champignon crinière de lion dispose de nombreuses vertus en médecine traditionnelle chinoise. Il est utilisé depuis des millénaires pour sa capacité à nourrir le foie, les poumons, la rate, le cœur et les reins.

Il fait partie des champignons employés régulièrement en mycothérapie traditionnelle aux côtés du shiitaké, du reishi, du cordyceps ou du maitaké. 

Bien que très populaire en Asie, ce champignon est encore peu connu en Europe. Seuls quelques praticiens avertis l’utilisent régulièrement. 

Comment consommer la crinière de lion ? 

Dans la tradition asiatique, le champignon se consomme autant à des fins médicinales que culinaires. Voici les principales façons de consommer le champignons : 

  • En comprimés ou gélules. La crinière du lion peut se trouver sous la forme de comprimés ou gélules. Ces formes galéniques sont les plus répandues. Elles sont constituées par de la poudre de champignon.
  • En poudre. Les champignons sous forme de poudre sont très populaires. Ils permettent une grande facilité d’utilisation. Il est ainsi possible de mélanger la poudre à du café, du thé, un smoothie ou bien un yaourt. 
  • En teinture-mère. Les teintures mères sont des solutions hydro-alcooliques. Elles s’obtiennent par une double extraction après macération des champignons dans de l’alcool. 
  • En tranches. Ces champignons disposent de grandes qualités organoleptiques ce qui permet de les associer à une grande variété d’aliments. Le goût du champignon est similaire à celui du homard ou des coquilles saint-jacques. C’est pour cette raison que de nombreuses personnes utilisent parfois la crinière de lion en remplacement des fruits de mer dans leurs recettes de cuisine. Voici quelques exemple de préparation du champignon :
    • Tout d’abord, avant toute cuisson du champignon, il est important de retirer toutes les épines foncées, abîmées ou pourries.
    • Vous pouvez ensuite mélanger ce champignon haché comme substitut à de la chair de crabe dans les cakes au crabe. 
    • Ou bien, vous pouvez tout simplement couper les champignons en tranches puis les faire revenir à la poêle en y ajoutant du beurre et de l’huile d’olive.
    • Vous pouvez également cuisiner la crinière de lion avec un plat de poisson, de viande ou de volaille. 
    • Ou bien profitez d’un repas sans viande et servez-les avec une céréale comme le riz brun ou le quinoa.
  • En synergie avec d’autres plantes médicinales. En sa qualité de nootropique, il est courant de retrouver l’hydne hérisson avec d’autres plantes agissant sur la sphère cognitive telles que le ginkgo biloba ou le bacopa monnieri. Il est également fréquent de le retrouver associé avec d’autres champignons adaptogènes tels que le reishi, le cordyceps, le shiitaké ou le maitaké.

De façon générale, il est recommandé de privilégier la consommation de champignons bio. Les champignons sont des dépollueurs. En effet, lorsqu’ils se développent dans la nature, ils absorbent les métaux lourds, la radioactivité et autres substances nocives. C’est pour cette raison qu’il convient de privilégier des champignons issus de l’agriculture biologique. 

Effets secondaires et contre-indications 

La crinière de lion est un champignon non toxique. Cela signifie qu’il ne présente pas de danger particulier ni d’effets nocifs lorsqu’il est consommé dans des doses raisonnables. 

Certaines personnes dans la sphère du neurohacking ont pu toutefois observer des démangeaisons de la peau après une consommation à forte dose du champignon. Ceci s’expliquerait par l’action du champignon sur le facteur de croissance nerveuse (nerve growth factor, NGF).

Par mesure de précaution, sa consommation est à éviter pour les femmes enceintes ou allaitantes, les jeunes enfants ou bien les personnes allergiques aux champignons. 

Il est à éviter pour les personnes souffrants de pathologies où le NGF (neuronal growth factor) est élevé : fibromyalgie, cystites interstitielles, ovaires polykystiques.

Conclusion

La crinière de lion est un champignon fonctionnel originaire d’Asie. Bien qu’il soit utilisé en Chine et au Japon depuis des milliers d’années, sa popularité en Occident est relativement récente. Le champignon est réputé pour son action sur le cerveau. Il fait partie de la catégorie des nootropiques naturels, ces plantes permettant d’améliorer les capacités cognitives. Il est notamment recommandé afin d’améliorer la mémoire et la concentration.


Sources et références : 

Marie Rampin, Juin 2017, Champignons médicinaux : de l’usage traditionnel aux compléments alimentaires

Wei Yao, Ji-chun Zhang, Chao Dong, Cun Zhuang, Susumu Hirota, Kazutoyo Inanaga, Kenji Hashimoto , 2015, Effects of amycenone on serum levels of tumor necrosis factor-α, interleukin-10, and depression-like behavior in mice after lipopolysaccharide administration

Sun Ryu, Hyoun Geun Kim, Joo Youn Kim, Seong Yun Kim, Kyung-Ok Cho, 2018, Hericium erinaceus Extract Reduces Anxiety and Depressive Behaviors by Promoting Hippocampal Neurogenesis in the Adult Mouse Brain

Chen Diling, Zheng Chaoqun, Yang Jian, Li Jian, Su Jiyan, Xie Yizhen, and Lai Guoxiao, 2017, Immunomodulatory Activities of a Fungal Protein Extracted from Hericium erinaceus through Regulating the Gut Microbiota

Koichiro Mori, Yutaro Obara, Takahiro Moriya, Satoshi Inatomi, Norimichi Nakahata, 2011, Effects of Hericium erinaceus on amyloid β(25-35) peptide-induced learning and memory deficits in mice

Junrong Zhang, Shengshu An, Wenji Hu, Meiyu Teng, Xue Wang, Yidi Qu, Yang Liu, Ye Yuan, Di Wang, 2016, The Neuroprotective Properties of Hericium erinaceus in Glutamate-Damaged Differentiated PC12 Cells and an Alzheimer’s Disease Mouse Model

Jian-Hui Liu, Liang Li, Xiao-Dong Shang, Jun-Ling Zhang, Qi Tan, 2016, Anti-Helicobacter pylori activity of bioactive components isolated from Hericium erinaceus

Ge Wang, Xiumin Zhang, Susan E Maier, Liping Zhang, Robert J Maier, 2019, In Vitro and In Vivo Inhibition of Helicobacter pylori by Ethanolic Extracts of Lion’s Mane Medicinal Mushroom, Hericium erinaceus (Agaricomycetes)

Jing-Yu Liu, Xiao-Xiao Hou, Zhuo-Yu Li, Shu-Hua Shan, Ming-Chang Chang, Cui-Ping Feng, Yin Wei, 2020, Isolation and structural characterization of a novel polysaccharide from Hericium erinaceus fruiting bodies and its arrest of cell cycle at S-phage in colon cancer cells

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *