Cordyceps militaris : un champignon pour les sportifs ?

cordyceps-militari-champignon-tibétain

Le cordyceps militaris est un champignon adaptogène à la popularité grandissante chez les sportifs. Utilisé depuis 3000 ans dans la médecine chinoise, ce champignon est considéré comme un tonique général. Il est l’une des plantes chinoises les plus réputées pour revigorer l’organisme, renforcer les défenses immunitaires et booster la libido. Partons à la découverte du champignon des athlètes.

Qu’est-ce que le cordyceps militaris? 

Le cordyceps militaris est un champignon adaptogène très apprécié dans le milieu du sport. Il s’était fait connaître au niveau international lors d’un championnat d’athlétisme en 1976 dans lequel un athlète chinois avait confié avoir remporté sa victoire en partie grâce à la consommation du champignon. 

Le cordyceps a comme grande particularité de se développer sur des larves du papillon de nuit de la famille des Hepialoidea (parfois des chenilles), ce qui lui vaut le surnom de  « champignon chenille”.

Il s’agit d’un “champignon entomopathogène”, ce sont des champignons parasitant les insectes pour ensuite entraîner leur mort. 

Parfois le champignon peut même remplacer les tissus de l’hôte pour faire pousser de longues tiges en forme de doigts ce qui lui vaut le surnom de “champignon zombie”.

Longtemps méconnu en Occident, ce champignon possède pourtant une forte renommée en Asie depuis des milliers d’années où il était utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise. 

Il a pour habitat d’origine les haut-plateaux de l’Himalaya. Connu sous le nom tibétain de  Yarsagumba, il se développe au-delà de 3 500 m d’altitude. 

Le cordyceps était réservé au Dalaï-Lama du fait de ses nombreuses vertus pour la santé. Et en Chine, ce champignon était réservé exclusivement à l’empereur et à sa cour.  

Ce sont les études scientifiques sur les champignons fonctionnels en Occident qui ont rendu ces champignons très populaires en France. 

Le cordyceps fait partie de la catégorie des “super-aliments”, ces aliments à forte densité nutritionnelle dont les bienfaits ont été très largement documentés au cours des 10 dernières années. 

Histoire et culture 

Il existe près de 680 espèces de cordyceps. La variété sauvage de cordyceps, le Cordyceps sinensis, pousse dans les régions de très haute altitude du Népal, de l’Inde, du Bhoutan et du Tibet (Chine). 

Ce champignon possède un ancrage profond dans la culture tibétaine où il est connu sous le nom de Yartsa Gunbu

Sa rareté due à la difficulté de sa récolte, fait du cordyceps un champignon d’une grande valeur. 

Le cordyceps fait partie de ces remèdes tibétains qui ont inspiré la littérature occidentale. 

Ce champignon est notamment cité dans le roman de l’écrivain anglais, James Hamilton : “Les Horizons perdus.” 

Dans le roman, elle le cordyceps est la base avec la rhodiole d’un remède tibétain mystérieux (les capsules Shangri-La) utilisé dans un mystérieux monastère, situé sur les hauteurs de l’Himalaya.

Il est connu et utilisé depuis longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise sous le nom de “dong chong xia cao” (冬虫夏草) afin de traiter  les affections rénales, les fatigues chroniques, et les baisses de libido.

La rareté de ce champignon associé à la hausse de la demande a fait flamber son prix pour atteindre 20 000 dollars américains la livre. Ceci a valu au cordyceps le surnom d’or brun.

Heureusement depuis quelques temps, des scientifiques on fait la découverte d’une autre espèce de cordyceps aux propriétés similaires, le cordyceps militaris, pouvant être cultivée biologiquement sur du riz et du soja. Ceci a permis de développer la culture de cordyceps de façon intensive. 

Cordyceps-militari-champignon-tibetain-sportif

Cordyceps militaris : composition nutritionnelle de ce super aliment

Le cordyceps possède une valeur nutritionnelle exceptionnelle, ce qui le fait appartenir à la catégorie des super-aliments. Il contient :   

  • Des nucléosides : cordycépine, adénosine, uracile et adénine
  • Des acides aminées, dont les 8 essentielles 
  • Des minéraux et oligo-éléments : cuivre, fer, sélénium, manganèse, zinc, calcium, magnésium
  • Des vitamines : E, B1, B2, B12 et K
  • Des polysaccharides : le cordyceps militaris possède également des niveaux élevés de bêta-glucanes, des polysaccharides connus pour stimuler le système immunitaire
  • Des stérols: β-sitostérol, ergostérol ( sources de vitamine D) 

Propriétés 

Potentiel anti-fatigue 

Le cordyceps s’utilise traditionnellement afin de lutter contre la fatigue. 

Cette étude de 2015 randomisée en double aveugle a permis d’établir que le cordyceps permettrait d’améliorer l’endurance chez les personnes sédentaires d’âge moyen à avancé  en bonne santé.

Stimule le système immunitaire 

Le cordyceps contribue également au renforcement du système immunitaire. 

Le champignon contient des composants bioactifs soutenant le bon fonctionnement du système immunitaire.

Il contient notamment des polysaccharides de type bêta glucane connus pour leur action immunostimulante. 

Améliore la libido

Le cordyceps possède également la réputation de stimuler la libido, d’où son surnom de “viagra de l’Himalaya”. 

Cette étude réalisée sur des rats a permis de montrer que le cordyceps permettait d’améliorer l’activité reproductive. 

Et d’autres études ont pu montrer que le cordyceps favorisait la production de testostérone, hormone responsable du bon fonctionnement sexuel chez l’homme et la femme.

Potentiel anti-stress et anti-anxiété

Le cordyceps possède des propriétés adaptogènes, c’est-à-dire qu’il améliore les capacités de l’organisme à résister au stress de l’environnement. 

De part des effets proches de ceux de la rhodiole, le cordyceps présente un potentiel dans la lutte contre le stress, l’anxiété, et la dépression. En agissant en amont du processus de stress, il peut également agir en prévention des risques de burn-out.  

Un champignon pour améliorer les performances sportives ? 

sportifs-exercice-physique-fitness-homme-femme

Le cordyceps est particulièrement populaire dans les milieux sportifs où il possède la réputation d’améliorer les performances athlétiques. 

En effet, le cordyceps augmente la production de dopamine, un neurotransmetteur jouant un rôle clef dans le système de récompense du cerveau, essentiel pour la motivation. 

La dopamine permettrait de stimuler l’instinct de survie, donnant ainsi un supplément de combativité et d’énergie dans le cadre de compétitions sportives.

Un taux de dopamine faible dans le sang conduit à un faible niveau de motivation, de combativité et de désir de vaincre. 

A contrario un taux de dopamine élevé conduit à apporter du tonus, de la motivation et peut même augmenter l’agressivité.

En favorisant la production de dopamine, le cordyceps permettrait donc d’améliorer l’accomplissement des performances sportives. 

Par ailleurs, le cordyceps augmente la sécrétion de testostérone dans le sang, favorisant également une amélioration des performances sportives. 

Selon cette étude conduite par l’université de UCLA, une supplémentation en cordyceps sinensis permettrait d’améliorer les performances à l’effort ainsi que le bien-être chez les adultes âgés de 50 à 75 ans.

Le cordyceps est l’un des traitements favoris du célèbre Dr. Andrew Weil pour booster l’énergie de ses patients. Il le recommande également afin d’aider ses patients à lutter contre la mauvaise humeur et une diminution de la vitalité générale.

Cordyceps militaris vs sinensis

Parmi les 680 espèces de Cordyceps existantes, le C.sinensis et C.militaris sont les plus utilisés dans la médecine traditionnelle asiatique. 

L’espèce la plus célèbre est le C.sinensis. Celle-ci est plus chère et plus rare. Elle se développe en parasitant le corps d’une chenille à une altitude d’environ 3800 mètres. Cette espèce peut difficilement être cultivée en laboratoire.

Selon des études récentes, le C.militaris possède des propriétés chimiques et médicinales similaires au C.sinensis. De plus, il a l’avantage de pouvoir se développer sur des substrats de riz ou de soja ou bien dans un milieu végétal liquide. 

Le C.militaris peut donc être cultivé à grande échelle dans des environnement contrôlés, rendant sa commercialisation plus aisée. C’est donc cette espèce de cordyceps qui est la plus répandue dans le commerce et qui constitue un parfait substitut du C.sinensis.

Comment consommer le cordyceps militaris

Le cordyceps se présente sous plusieurs forme :

  • En gélules. Elles sont à avaler avec un verre d’eau. 
  • En poudre. Le cordyceps séché sous forme de poudre peut s’agrémenter à un dessert, un smoothie, un thé ou tout simplement de l’eau. 
  • Frais ou séché. Le champignon peut également se consommer dans la cuisine mélangé à de la soupe ou intégré à un plat.

Conclusion

Le cordyceps militaris est l’une des nombreuses variétés de cordyceps. Ce champignon adaptogène issu de la tradition chinoise et tibétaine s’utilise depuis longtemps en Asie pour ses propriétés stimulantes. Aujourd’hui il est très populaire dans le milieu du sport de haut niveau. Il constitue une aide pour les athlètes afin d’améliorer leur résistance à l’effort physique et mentale.


Sources et références : 

Steve Chen, Zhaoping Li, Robert Krochmal, Marlon Abrazado, Woosong Kim, and  Christopher B. Cooper, 2010, Effect of Cs-4® (Cordyceps sinensis) on Exercise Performance in Healthy Older Subjects: A Double-Blind, Placebo-Controlled Trial 

Ying Chang, Kee-Ching Jeng, Kuei-Fen Huang, Ying-Chung Lee, Chien-Wei Hou, Kuan-Hao Chen, Fu-Yen Cheng, Jiunn-Wang Liao, Yuh-Shuen Chen, 2008, Effect of Cordyceps militaris supplementation on sperm production, sperm motility and hormones in Sprague-Dawley rats

Steve Chen, Zhaoping Li, Robert Krochmal, Marlon Abrazado, Woosong Kim, Christopher B Cooper, 2010, Effect of Cs-4 (Cordyceps sinensis) on exercise performance in healthy older subjects: a double-blind, placebo-controlled trial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *