Coprin chevelu : le mystère du champignon à la goutte d’encre ?

coprin-chevelu-coprinus-comatus-champignons-médicinal

Il existe un champignon qui fait le bonheur des amoureux de la nature : le coprin chevelu ou champignon goutte-d’encre. 

Doté d’une forme allongée et de mèches blanches, ce champignon pourrait rappeler le yéti, l’abominable homme des neiges.

Tout comme le yéti dans Tintin, ce champignon chevelu possède un double visage. 

L’un est parfaitement sympathique. Tout à fait comestible, ce délicieux champignon peut s’utiliser pour vous préparer de bonnes omelettes. 

L’autre visage du champignon est moins sympathique. En effet le coprin chevelu peut être confondu avec le coprin d’encre noir, un faux ami au potentiel toxique.

Comment reconnaître un coprin chevelu sans se tromper ? Où le trouver ? Quels sont les bienfaits de ce champignon ?

Allons donc élucider les mystères du champignon goutte-d’encre. 

Le coprin chevelu : de l’encre dans la prairie.

Coprinus-comatus-shaggy-ink-cap-champignons

Etymologie

Le coprin chevelu ou coprinus comatus est un champignon de la famille des Agaricacées. Il est surnommé goutte-d’encre en raison de l’encre qu’il sécrète en vieillissant. 

Son nom anglais est « shaggy ink cap« .

L’étymologie du nom du champignon, coprinus, signifie « vivant sur le fumier« . Car il était fréquent de voir le coprin chevelu pousser sur du fumier. 

Le mot latin comatus signifie “chevelu” en raison des mèches laineuses et facilement détachables du champignon.

Description 

Le coprin chevelu possède une forme allongée, ressemblant à une cloche. 

De couleur blanche, il est recouvert de mèches lui donnant l’allure d’une peluche.

Son chapeau, pouvant atteindre jusqu’à 10 cm de hauteur, recouvre presque la totalité de son pied. 

Et son pied, creux, peut mesurer entre 5 et 20 cm. 

Enfin, ce champignon a la particularité de vieillir très vite.

Dès lors que les lamelles du coprin chevelu noircissent, il est préférable de ne pas manger le champignon. 

Habitat 

coprin-chevelu-nature-forêt-feuilles

Le coprin chevelu est un champignon que l’on peut rencontrer en Europe et en Amérique du Nord. 

Il pousse de l’été à la fin de l’automne. Cette espèce se développe habituellement dans les prairies, sur le bord des chemins de campagne, la lisière de forêts, les pelouses, et les terrains sablonneux.

De caractère grégaire, le coprin chevelu pousse souvent en groupe, formant parfois des “ronds de sorcière”. Il s’agit de phénomènes naturels qui disposent naturellement les champignons sous forme de cercles.

Ce champignon a besoin de sols riches en azote pour grandir. 

Il apprécie notamment la compagnie des crottes de cheval, fortement concentrées en azote. 

On peut également le trouver à proximité d’arbres vieillissants.

Le coprin chevelu : comestible ou toxique ?

Il existe une confusion entre le coprin chevelu et le coprin noir d’encre. 

Le premier, le coprin chevelu, est un excellent champignon comestible. Il se consomme jeune lorsqu’il est encore blanc. 

Toutefois, dès que ses lamelles noircissent, le champignon n’est plus comestible. En effet, à ce stade de maturité, la consommation du coprin chevelu peut entraîner des indigestions. C’est pourquoi il est recommandé de consommer le champignon rapidement après sa cueillette. 

En revanche le coprin noir d’encre présente bien un risque de toxicité. En effet, ce dernier peut provoquer une intoxication lorsqu’il est consommé avec de l’alcool. Il est donc recommandé d’éviter de croiser la consommation de ce champignon avec du vin rouge.

Coprins chevelus : où et quand les cueillir ?

La cueillette des coprins chevelus s’effectue à la mi-saison, de l’été à la fin du mois d’Octobre. 

Il est conseillé de les cueillir en dehors de la ville à plus de 50 km des axes routiers et à l’écart des sites pollués. 

Car les coprins, comme la plupart des champignons concentrent les polluants. Ils absorbent la pollution présente dans les sols – notamment les métaux lourds qui ne disparaissent pas au moment de la cuisson.

A ne pas confondre avec le coprin chevelu 

Le coprin chevelu ne doit pas être confondu avec :

  • Le coprin noir d’encre (Corpinus atramentarius). Ce dernier est toxique si on le consomme en buvant de l’alcool dans les 72h après l’avoir ingéré. Il se dinstingue du coprin chevelu de par son chapeau lisse, sans mèches, de couleur gris clair.
  • Le coprin pie (Coprinus picaceus). Le « coprin noir et blanc » est considéré comme inoffensif à légèrement toxique suivant les sources. Comme son surnom l’indique, il possède un chapeau de couleur noir parsemé de lamelles blanches qui tirent sur le noir avec le vieillissement. A la différence du coprin chevelu, le coprin pie n’aime pas beaucoup la compagnie. Vous pourrez l’identifier par son mode de vie solitaire. Vous pouvez aussi le reconnaître par son odeur désagréable, proche de celle du bitume.
  • Le coprin micacé (Coprinellus micaceus). Ce champignon possède un chapeau de couleur brune-rousse, plus pâle sur les bords, recouvert de fines paillettes brillantes. Ce champignon est à rejeter.

Comment faire pousser le coprin chevelu ? 

Le coprin chevelu est un champignon facile à cultiver à l’intérieur comme à l’extérieur. 

Pour toute culture extérieure, sachez que les biotopes préférés du coprin sont les prairies, les composts ou anciens fumiers. Le coprin s’épanouit dans les substrats riches en azote et matières organiques (copeaux de bois, paille, sciure…). Privilégiez donc pour la culture du coprin un endroit de votre potager riche en matières organiques.

Pour commencer il vous faudra obtenir du mycélium. Pour cela, sachez qu’il est aujourd’hui facile d’acheter du mycélium de coprin chevelu sur internet pour un prix raisonnable.

Ensuite la technique de base de culture du champignon en extérieur suit les étapes suivants :

  1. Déposer le mycélium dans un sol enrichi en engrais et matières organiques. 
  2. Retirer soigneusement un coin de gazon.
  3. Creuser une petite fosse pour y déposer le substrat inoculé.
  4. Refermer ensuite la fosse avec le gazon.
  5. Laisser ensuite reposer le substrat. Vous n’avez plus qu’à attendre que les champignons arrivent à maturité pour pouvoir les ramasser.

Pour une culture intérieure, il vous faudra suivre ces étapes : 

  1. Préparer le substrat. Pour l’intérieur, stériliser le substrat pour supprimer les organismes pouvant nuire à la culture.
  2. Inoculer le substrat de fructification avec le mycélium, puis le laisser incuber dans un milieu adapté.
  3. Après la colonisation du mycélium, adapter les paramètres de culture pour faciliter la fructification des champignons.
  4. Enfin, laisser reposer le substrat puis récolter les champignons lorsqu’ils arrivent à maturité. 

Histoire du coprin chevelu

La première mention historique du coprin chevelu daterait de la Rome antique. Alors connu sous le nom de Fungi Candidi, le champignon était célèbre pour soutenir la production d’encre. 

A l’époque romaine, l’encre du Fungi Candidi avait la réputation d’être très résistante. Elle permettait ainsi de pouvoir conserver les documents jusqu’à plusieurs siècles.

Le coprin chevelu est décrit pour la première fois par le biologiste danois Otto Friedrich Müller (1730-1784). Il le nomme alors agaricus comatus.

Puis le mycologue et scientifique sud-africain Christiaan Hendrik Persoon donne son nom actuel au champignon. 

Au XIXe siècle, le coprin chevelu suscite la méfiance des mycologues en raison de l’encre noirâtre produite par la déliquescence du champignon. 

Le champignon a depuis été reconnu comme parfaitement comestible. 

Mais bien qu’il soit aujourd’hui possible de le cultiver en champignonnières, ce champignon reste peu commercialisé en raison de sa faible durée de conservation.

Comment cuisiner les coprins chevelus ? 

omelette-champignon-asperges-coprin-chevelu

Doté d’un goût fin et délicat, le coprin chevelu est apprécié par les amateurs de recettes aux champignons. 

Lorsqu’il est consommé frais, il a un goût d’asperge, ce qui lui vaut le surnom de “champignon asperge”.

Comme la plupart des champignons, il se mange souvent cuit à la poêle avec des oignons et du beurre ou de l’huile. 

Avant toute préparation il convient de bien nettoyer les champignons en retirant les parties terreuses puis en les lavant à l’eau claire.

Le coprin chevelu peut aussi se préparer avec de la crème, agrémenté de persil et/ou d’ail pour faire une sauce. Il pourra ainsi accompagner une viande blanche, une omelette ou une soupe. 

Le coprin peut aussi se manger cru dans une salade avec de la vinaigrette.

Il est important de souligner que ce champignon doit être mangé jeune, lorsqu’il est entièrement blanc, et 1 à 2 heures après sa cueillette. Car sinon il n’est plus très comestible.

Composition du coprin chevelu

Le coprin chevelu est constitué à plus de 90% d’eau. Riche en nutriments, il contient notamment des vitamines du groupe B ainsi que des vitamines C, D et E. 

Il serait également riche en protéines et contiendrait tous les acides aminés essentiels. 

Le coprin chevelu est également riche en polysaccharides fongiques (notamment les bêta-1,3- et bêta-1,6-D-glucanes).

Enfin le coprin chevelu est composé aussi de vanadium, un oligo-élément présent dans le corps humain en très faible quantité.

Bienfaits du coprin chevelu 

coprin-chevelu-champignon-bienfaits-santé

Le coprin chevelu est aussi un champignon médicinal très apprécié en mycothérapie. Ses vertus médicinales lui viennent de sa composition riche en nutriments ainsi que la présence de certains actifs tels que les bêta glucanes et le vanadium.  

D’après les études réalisées, le coprin chevelu posséderait des propriétés anti-tumorales. Il agirait contre la prolifération des cellules cancéreuses.

Il aurait également des propriétés hépatoprotectrices. Ces propriétés seraient dûes à l’action des polysaccharides de ce champignon.

Par ailleurs, le coprin chevelu aurait également une action anti-inflammatoire et antioxydante. 

De plus, il présenterait un potentiel pour lutter contre le diabète grâce à la présence de vanadium. En effet, cet oligo-élément permettrait de réguler la production d’insuline dans l’organisme. Le coprin chevelu serait donc un bon allié pour les personnes souffrant de diabète. 

Enfin le coprin chevelu a la réputation en médecine chinoise d’avoir une action équilibrante, régularisante et tonifiante. Connu sous le nom de “mao tou gui san”, il s’utilise en MTC pour stimuler le système immunitaire et agir sur les troubles métaboliques.

Conclusion 

Le coprin chevelu est un excellent champignon comestible. On le trouve dans les forêts et les prairies. 

Il a comme particularité d’être assez fragile. En effet, il vieillit rapidement, ce qui fait noircir la couleur de son chapeau et le rend légèrement toxique. 

Le coprin chevelu est également un champignon médicinal utilisé en mycothérapie. 

Riche en nutriments, il possède notamment de nombreuses vitamines du groupe B. 

Il possède également des principes actifs qui lui donnent un potentiel pour stimuler l’immunité et le diabète.

Attention toutefois à ne pas confondre ce champignon avec un faux ami, potentiellement toxique : le coprin noir d’encre.


Sources et références : 

Alain Tardif, 2021, Traité de mycothérapie – Tout savoir sur les champignons médicinaux 

Le guide des champignons: Le guide simple et visuel pour identifier plus de 200 champignons, 2021, Pascal Revil, Amandine Barone

Cao H, Qin D, Guo H, Cui X, Wang S, Wu Y, Zheng W, Zhong X, Wang H, Yu J, Zhang H, Han C., 2020, The Shaggy Ink Cap Medicinal Mushroom, Coprinus comatus (Agaricomycetes), a Versatile Functional Species: A Review. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.