Chaga : un champignon contre le cancer ?

champignon-chaga-anti-cancer

Et si le chaga figurait parmi les premiers aliments anti-cancer de l’humanité ? 

Ce champignon médicinal a été trouvé dans les affaires de l’homme des glaces, Ozi, ayant vécu au néolithique. 

D’après les scientifiques, ce champignon était alors utilisé pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. 

Depuis cette époque, une quantité de documents ont pu attester de l’utilisation de ce champignon dans de nombreuses pharmacopées traditionnelles, notamment en Chine. 

Aujourd’hui le chaga est un champignon à la popularité croissante. Très riche en antioxydants, ce champignon figure parmi les aliments disposant d’un potentiel pour lutter contre le cancer. 

Qu’est-ce que la chaga ? 

Le chaga est un champignon médicinal très réputé dans de nombreuses traditions médicales. Il porte le nom scientifique d’inonotus obliquus ou polypore oblique

Le chaga ne ressemble pas aux champignons habituels composés d’une tige et d’un chapeau. Il ressemble plutôt à un bout de charbon de bois. Vous pouvez le reconnaître à son aspect croûteux et carbonisé, décrivant des formes irrégulières. 

Ce champignon se développe habituellement sur les arbres feuillus dans les forêts de l’hémisphère nord. Vous le trouverez principalement sur les troncs de bouleau bien qu’il pousse également sur des érables, des aulnes, des hêtres et autres arbres à feuilles.

Le chaga se comporte comme un parasite. Il profite des blessures non cicatrisées des arbres vivants pour se développer. Il s’introduit dans le bois. Puis il y puise de précieux nutriments. C’est très probablement au travers de ce processus de parasitage que le chaga acquiert tous ses bienfaits pour la santé. 

Par ailleurs, ce champignon atypique fait figure de superstar en mycothérapie. Il est avec le reishi, un champignon fonctionnel extrêmement réputé pour ses vertus thérapeutiques. Il est reconnu pour avoir des propriétés anti-inflammatoires, anti-allergiques et anti-oxydantes. 

Dans la médecine traditionnelle russe, le chaga est proche d’une panacée. Il s’utilise comme traitement de base pour des affections allant des problèmes gastriques à certains cancers. 

En médecine traditionnelle chinoise, le chaga (bai hua rong 白桦茸) est un produit naturel également très réputé. Surnommé en Chine le “roi des champignons”, le chaga s’utilise notamment en prévention des rhumes. 

L’histoire du chaga  

Les premières traces du chaga remontent au néolithique (5800 et 2500 ans avant notre ère environ). Ce champignon médicinal est retrouvé dans le besace d’Otzi, l’homme des glaces, retrouvé en 1991 dans des montagnes entre l’Autriche et l’Italie. Les scientifiques retrouvent dans sa besace le précieux champignon aux côtés d’un polypore du bouleau et d’un amadouvier. Les experts supposent que ce champignon devait servir de remède pour Otzi afin de traiter certaines de ses maladies. 

Le chaga est également mentionné dans un ouvrage canonique de la médecine chinoise datant du début de notre ère : le Shennong ben cao. Il apparaît au milieu de nombreuses herbes et végétaux aux nombreuses vertus médicinales. 

On retrouve également des traces d’utilisation du chaga en Sibérie au 11ème siècle. Le champignon s’utilise alors comme remède chez les peuples nomades sibériens comme les Khanty. En effet, certains textes savants relèvent que ces peuples utilisaient le chaga en infusion pour affronter la fatigue, la faim et le froid. 

Le chaga connaît également une grande vague de popularité suite à la publication du livre du dissident russe Soljenitsyn dans les années 1970, “Le pavillon des cancéreux”. Ce champignon y est décrit comme un remède contre le cancer. 

Le chaga : un champignon pour stimuler le système immunitaire 

chaga-champignon-immunité-medecine-chinoise

Depuis les années 1950, une grande quantité d’études ont pu apporter les preuves des bienfaits du chaga sur l’immunité. 

De même que la plupart des champignons médicinaux, le chaga a pour effet de stimuler le système immunitaire. Il favorise la production par l’organisme de cytokines, des protéines ayant pour effets d’améliorer l’efficacité du système immunitaire. 

Parmi les molécules à l’activité immunostimulante dans le chaga, nous pouvons citer les bêta glucanes. Il s’agit de molécules appartenant à la famille des polysaccharides. Ces molécules sont reconnues pour diminuer les radicaux libres (les cellules cancéreuses dans l’organisme) à l’origine du stress oxydatif, favorisant une amélioration de la réponse immunitaire de l’organisme. 

Par ailleurs, le chaga est une source de vitamine D, jouant un rôle dans l’amélioration de la réponse immunitaire. Il comprend également de nombreux minéraux et oligo-éléments tels que le zinc, le cuivre et le sélénium qui participent au bon fonctionnement du système immunitaire. 

Cette étude coréenne réalisée sur des poissons a pu montrer les effets positifs d’une supplémentation en chaga sur le système immunitaire. 

C’est en grande partie de cette action sur le système immunitaire que découle les propriétés anti-cancéreuses du chaga.

Le chaga contre le cancer 

Le chaga a une longue histoire d’utilisation contre le cancer. Une anecdote historique raconte qu’au 11 ième siècle, le tsar Vladimir Monomakh utilisait le chaga pour soigner son cancer de la lèvre. 

Selon le livre Tero Isokauppila, “Healing Mushroom”, la poudre de chaga à double extraction serait l’une des sources en antioxydants les plus riches au monde. C’est de là que provient la réputation anti-cancer du champignon.

En effet, le chaga est composé à 25% d’antioxydants. Mais quel est le rôle de ces antioxydants au juste ? 

Les antioxydants ont une action puissante contre les radicaux libres. Ils réduisent le volume de radicaux libres, responsables de dommages cellulaires pouvant conduire à des formes de fatigue chroniques, des douleurs chroniques, des maladies chroniques et des cancers. 

Par ailleurs, le chaga possède des principes actifs aux propriétés anti-cancéreuses : les triterpènes. L’un des triterpènes les plus abondants dans le chaga est la betuline, reconnue pour ses propriétés antitumorales et anticancéreuses. La bétuline donne au chaga une activité adaptogène, agissant pour restaurer l’équilibre dans le corps.

Cette étude scientifique a pu montrer notamment l’activité antioxydante du chaga et sa capacité à protéger les cellules contre le stress oxydatif. 

Le chaga figure donc parmi les champignons à haut potentiel dans la lutte contre le cancer. 

Cependant, bien qu’il présente un potentiel réel pour soulager certains effets secondaires de la chimiothérapie, le chaga ne constitue en aucun cas un traitement contre le cancer.  

Le développement d’un cancer implique de nombreux processus complexes. Et à ce jour il n’existe pas de remède unique permettant de traiter tous les aspects de cette maladie.

Les boissons antioxydantes au chaga sibérien

En Sibérie, il existe une longue tradition de la consommation de thé au chaga. Les peuples nomades sibériens avaient pour habitude de mélanger à leur thé de la poudre de chaga afin de diminuer la fatigue et tonifier l’organisme.

Ces peuples habitants dans des régions forestières récoltaient eux-même le chaga sur le tronc de bouleau afin de préparer leur breuvage. 

Les bêta glucanes présents dans le chaga étant solubles, il est effectivement possible de bénéficier des bienfaits antioxydants du champignon dans un thé ou un café. 

En Finlande, le chaga aurait également été consommé sous la forme d’infusions pour remplacer le café. L’auteur et entrepreneur Tero Isokauppila raconte dans son livre, “Healing Mushroom”, que le chaga était utilisé comme substitut de café pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Face à la pénurie de café, les finlandais avaient tiré profit de l’abondance de chaga dans les forêts finlandaise pour trouver une alternative au café.    

Conclusion 

Le chaga est un champignon médicinal utilisé dans les médecines traditionnelles depuis des milliers d’années. Il est riche en bêta-glucanes, des polysaccharides jouant un rôle d’antioxydants, défendent l’organisme contre les effets négatifs des radicaux libres. La présence de ces molécules confère au champignon de nombreux bienfaits pour la santé. La principale propriété du chaga est la stimulation du système immunitaire. De cette propriété découle les propriétés anti-cancéreuses du champignon. Cependant, malgré ses nombreuses qualités, le chaga ne constitue en aucun cas un remède définitif dans le traitement contre le cancer. 


Sources et références : 

Ramasamy Harikrishnan 1, Chellam Balasundaram, Moon-Soo Heo, 2012, Inonotus obliquus containing diet enhances the innate immune mechanism and disease resistance in olive flounder Paralichythys olivaceus against Uronema marinum

YongCui, Dong-SeokKim, Kyoung-ChanPark, 2005, Antioxidant effect of Inonotus obliquus

Marie Rampin, 2017, Champignons « médicinaux » : de l’usage traditionnel aux compléments alimentaires

Tero isokauppila, 2017, Healing Mushrooms: A Practical and Culinary Guide to Using Mushrooms for Whole Body Health

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.