Boire du café : une bonne nouvelle pour votre santé ?

bienfaits-boire-du-café-santé

Pourquoi tant de personnes souhaitent arrêter le café ? 

Le café est-il mauvais pour la santé ?

Pendant 40 ans, des chercheurs ont débattu sur les effets du café sur la santé. 

Et aujourd’hui, à en croire certains titres de presse, la question serait définitivement tranchée. 

Le café serait bien plus qu’une simple boisson pour accompagner la lecture d’un bon bouquin. 

Selon certaines études scientifiques, le café serait potentiellement un “super médicament”. 

Les bonnes nouvelles de la science sur le café 

boire-du-café-pour-la-santé-du-corps

Les recherches scientifiques sur les bienfaits du café pleuvent ces dernières années. 

Prenez cet immense travail de recherche, sorti en 2017. 

Des scientifiques ont étudié un groupe de 521 330 adultes issus de 10 pays européens incluant la France. 

Et ils ont découvert que les grands consommateurs de café avaient 25 % moins de risques de mourir au cours des 16 années de l’étude. 

Des résultats similaires ont été trouvé dans cette étude réalisée sur 58 397 américains, d’origine africaine, hawaïenne, japonaise et latino. 

Les personnes buvant entre 2 et 3 tasses de café par jour auraient moins de chance de mourir que les autres. 

Voilà des nouvelles qui devraient rassurer les amateurs de café.

De plus, ces études apportent une information surprenante.  

Même le décaféiné posséderait ces avantages pour la santé. 

Ces résultats vous rendent peut-être sceptique ? Je vous comprends. Cela ne serait pas la première fois que des revues scientifiques nous vantent des prétendues vertus thérapeutiques. 

Pourtant ces études ne sont pas les seules à parler des bienfaits du café. 

Boire du café : quel impact sur les risques de cancer ? 

grains-de-café-risque-de-potentiel-anticancer

Selon des études récentes, la consommation de café aurait une action protectrice contre certains cancers. 

Selon une étude publiée dans le Scientific Reports en 2016, la consommation de café réduirait le risque de plusieurs cancers, notamment le cancer du côlon et de la prostate.

Par ailleurs, une étude de 2019 publiée dans le Journal of the American Academy of Dermatology et conduite auprès de la population chinoise a montré que la consommation de caféine pourrait réduire le risque de cancer de la peau sans mélanome. 

Enfin, une étude sur le cancer de la gorge publiée en 2013, a conclu que la consommation de 4 tasses de café par jour réduirait le risque de mortalité de 49%. 

Si vous êtes un amateur de café, il y a de quoi se réjouir pas vrai ? 

Si on lit les articles de santé, on pourrait croire que boire du café devrait être dans le top 3 des habitudes saines.

Cependant, les titres de presse peuvent être particulièrement trompeurs. 

Quelle réalité se cache derrière ces titres de presse ? 

Au-delà de la presse à sensation 

bienfaits-mefaits-café-pour-la-santé-journal

L’information que je vais vous donner est un poil compliquée, mais je pense que cela vaut la peine de la connaître. 

Après avoir pris connaissance de ce qui va suivre, vous ne lirez plus les articles de santé de la même manière. 

Et bien voilà, sachez que les études que j’ai mentionnées sont des “études d’observation”.  Cela signifie que ces études consistent à observer un groupe d’individus dans la société. 

Ainsi, selon ces études, les buveurs de café auraient un risque de mortalité plus faible. 

Cependant, cette observation ne prouve pas que le café soit à l’origine de ces bienfaits. 

Les buveurs de café pourraient très bien avoir un taux de mortalité plus faible en raison de leur activité physique ou de leur alimentation. 

Dans ce cas, ce n’est pas le café qui serait à l’origine des bienfaits mais plutôt l’hygiène de vie des individus. Vous me suivez ? 

Vous allez peut-être me dire que ces études sont donc une vaste escroquerie ? Comment donc savoir si le café est vraiment bon pour la santé ?

Les chercheurs sont bien au courant de l’existence de ces biais. C’est pour cela qu’ils font passer des questionnaires au préalable aux participants pour connaître leur hygiène de vie afin de limiter les marges d’erreurs. 

Ce qu’il faut donc retenir, c’est que ces études ne sont pas fiables à 100% pour tirer des conclusions définitives sur les bienfaits du café. 

Les études scientifiques qui offrent les résultats les plus objectifs sont les “études d’intervention randomisées ». 

Ces études ne se contentent pas d’une simple observation de la population.  

La méthode consiste à constituer deux groupes de personnes à partir d’un groupe de volontaires. Dans le premier groupe, on donne du café à boire pendant un certain temps. En parallèle, on donne un placébo dans le deuxième groupe. 

A la suite de cette étude, si le groupe ayant consommé du café est en meilleur santé, on peut être sûr que les bienfaits proviennent bien du café. 

Ces études sont moins nombreuses que les études d’observation en raison de leur coût.

Cependant, elles ont pu montrer des résultats encourageants sur les vertus du café. 

Des preuves solides des bienfaits du café 

bienfaits-santé-du-café-prouvé-par-la-science

En premier lieu, et je ne vous apprendrai rien ici, le café permet de lutter contre la constipation. Le café a un effet laxatif. 

Cela permet notamment d’expliquer l’effet protecteur du café contre le cancer du côlon. En stimulant la motricité du côlon, le café favorise une bonne santé intestinale. 

Selon cette recherche réalisée par Stephen Gruber de l’University of Southern California, la consommation de café aurait permis de réduire le risque de cancer colorectal. 

Par ailleurs, selon une étude scientifique publiée en 2019, la consommation de café serait susceptible de réduire le risque de cancer du foie.

Selon une autre étude d’intervention, des chercheurs ont montré aussi que le café aurait une action protectrice de l’ADN. Par ce mécanisme, le café permettrait de prévenir le vieillissement cellulaire. 

Voilà qui est très enthousiasmant pour les amateurs de café. L’ensemble de ces études scientifiques apportent de sérieuses preuves des bénéfices du café pour la santé. 

Cependant il nous reste à élucider une grande inconnue : l’ingrédient secret du café. 

L’ingrédient secret du café, meilleur que la caféine 

aliments-antioxydants-baies-cassis-groseille-mûre

Contrairement aux idées reçues, la caféine présente dans le café n’est pas la principale cause de ses bienfaits. 

La caféine a une action stimulante sur le système nerveux. Elle vous apporte un boost d’énergie afin d’augmenter votre vigilance et votre résistance à la fatigue. Cependant, les bénéfices de la caféine ne vont probablement pas plus loin. 

Les principaux bienfaits du café proviendraient de ses polyphénols, de puissants antioxydants. 

En effet, de nombreuses sources scientifiques affirment que les propriétés antioxydantes des grains de café pourraient être même plus fortes que celles du cacao ou de certains thé. 

Par exemple, selon cette étude comparative publiée en 2001, une tasse de café standard pourrait même contenir plus d’antioxydants polyphénols que le cacao, le thé vert, le thé noir et la tisane. 

Les polyphénols sont capables de lutter contre les radicaux libres à l’origine du stress oxydatif, responsable des principales maladies (maladies cardio-vasculaires, certains cancers, maladies cérébrales dégénératives…).

De plus, les polyphénols améliorent la santé du microbiote ou “flore intestinale”. Plus précisément, ils favoriseraient la croissance de bonnes bactéries, responsables de la production de cellules immunitaires. 

Cette composition riche en polyphénols expliquerait également pourquoi le décaféiné est plutôt bon pour la santé. 

Cependant, nous ne pouvons pas en rester là. 

Comme tous les aliments, le café possède ses défauts. 

De plus, le café peut ne pas convenir à certaines personnes. Il existe même des catégories de personnes qui devraient éviter de boire du café.  

Le café est-il mauvais pour vous ? 

café-bon-pour-la-santé

Bien que la consommation de café soit plutôt bonne pour la santé, soyons honnête. Cette délicieuse boisson comporte aussi des inconvénients. 

Caféine, le risque d’addiction 

La consommation régulière de café crée un phénomène d’accoutumance à la caféine. Cela signifie que les effets de la caféine se font de moins en moins sentir. Le risque est alors de forcer la dose de café afin d’obtenir les effets recherchés. Un consommation supérieure aux doses conseillées peut alors conduire à des maux de tête, maux d’estomac ou de la nervosité.  

Le risque de troubles digestifs 

La consommation de café provoque la sécrétion de sucs gastriques, notamment l’acide chlorhydrique, dont la fonction est de décomposer les aliments. Or chez les personnes à la flore intestinale fragile, ces sucs gastriques peuvent provoquer des remontées acides, des ballonnements ainsi que des brûlures d’estomac. 

Café, maux de tête et migraine

Vous avez des maux de tête ou des migraines ? Votre consommation de café pourrait être responsable. Cependant d’après les études scientifiques, les liens entre la consommation de caféine et la migraine ne sont pas évidents. En attendant d’en savoir plus, le plus sage est d’écouter votre corps. Si vous sentez que le café vous donne des maux de tête ou des migraines, faites une pause ou réduisez votre consommation.

Café et carence en fer

Si vous êtes en carence de fer, ne consommez pas de café pendant les repas. En effet, le café contient un actif, l’acide chlorogénique, dont l’action sur l’organisme réduit l’absorption du fer dans les aliments. 

En revanche, en dehors des repas, vous pouvez boire votre café sans risquer de diminuer votre absorption de fer.

Café et arthrose

Selon une étude publiée par des Dr. finlandais, la consommation de café pourrait augmenter le risque de développer de l’arthrose. Cependant des études complémentaires doivent être réalisées pour confirmer cette hypothèse. 

Café et carence en magnésium

Le café réduit l’absorption de magnésium dans les aliments. Par conséquent, si vous êtes en carence de magnésium, il est préférable d’éviter de boire un café au moment du repas. 

Café et grossesse

Selon l’OMS, les femmes enceintes ne devraient pas consommer plus de 300 mg de caféine par jour, soit environ 3 tasses de café filtre. En effet, la consommation de café au-delà de ces doses pourrait avoir des effets indésirables sur le fœtus. 

Café et burn out

Si vous êtes dans une période de “rush” au travail, carburer au café pour tenir le coup est une mauvaise idée. Cela pourrait conduire à un état d’épuisement physique voire de burn out. 

En cas de surmenage, le repos, le sommeil et l’activité physique restent les meilleurs remèdes pour retrouver un bon équilibre physique et mental.

Comment profiter des bienfaits du café ?

Maintenant, voici quelques recommandations pratiques pour que vous puissiez boire votre café dans les meilleures conditions. 

Je ne vous ferai pas perdre votre temps à vous dire d’éviter l’ajout de sucre ou de lait dans votre café. J’imagine que vous le savez déjà ?

Par ailleurs, vous êtes sûrement conscient qu’il est préférable de boire du café bio ? Car oui, le café classique peut contenir des traces de pesticides. 

Voici plutôt 2 recommandations moins connues qui pourront vous aider à bénéficier à 100% des bienfaits de votre nectar préféré. 

Evitez de boire du café 6 heures avant de dormir

Certains amateurs de café aiment dire qu’ils peuvent boire du café après 18h sans risque. Je ne doute pas que vous soyez une personne résistante. 

Cependant, selon le Dr. Frédéric Saldmann, la consommation de café 6 heures avant le coucher est déconseillé car elle fait perdre une heure de sommeil de qualité. 

Par ailleurs, selon cette étude de la revue Science Translational Medicine, la consommation de l’équivalent d’un double expresso après le dîner peut dérégler le cycle circadien. 

Par conséquent, si vous souhaitez vous faire plaisir avec une boisson chaude après le dîner, mieux vaut privilégier la tisane. 

Ne JAMAIS boire votre café brûlant

Boire votre café trop chaud pourrait favoriser un cancer de l’œsophage. En effet selon cet article scientifique publié dans le Lancet, boire du café à une température supérieure à 60 °C augmenterait légèrement le risque de cancer de l’œsophage. 

Je vous rassure, à cette température il est peu probable que vous ayez envie de boire votre café. Cependant, si vous souhaitez être très prudent, vous pouvez vérifier la température de votre boisson avant de la déguster. 


Sources et références :

Association of Coffee Consumption with Total and Cause-Specific Mortality in Three Large Prospective Cohorts, M. Ding et al., Circulation, 2015

Wang, A., Wang, S., Zhu, C., Huang, H., Wu, L., Wan, X., Yang, X., Zhang, H., Miao, R., He, L., Sang, X., & Zhao, H. (2016). Coffee and cancer risk : A meta-analysis of prospective observational studies. Scientific Reports, 6(1). 

Oh, C. C., Jin, A., Yuan, J. M., & Koh, W. P. (2019). Coffee, tea, caffeine, and risk of nonmelanoma skin cancer in a Chinese population : The Singapore Chinese Health Study. Journal of the American Academy of Dermatology, 81(2), 395‑402. 

Burke, T. M., Markwald, R. R., McHill, A. W., Chinoy, E. D., Snider, J. A., Bessman, S. C., Jung, C. M., O’Neill, J. S., & Wright, K. P. (2015). Effects of caffeine on the human circadian clock in vivo and in vitro. Science Translational Medicine, 7(305). 

G. (2017, 7 septembre). La consommation de café augmente la longueur des télomères des chromosomes, qui est un index moléculaire du vieillissement biologique. Santé & Café. 

Heliovaara, M. (2000). Coffee consumption, rheumatoid factor, and the risk of rheumatoid arthritis. Annals of the Rheumatic Diseases, 59(8), 631‑635. 

Hildebrand, J. S., Patel, A. V., McCullough, M. L., Gaudet, M. M., Chen, A. Y., Hayes, R. B., & Gapstur, S. M. (2012). Coffee, Tea, and Fatal Oral/Pharyngeal Cancer in a Large Prospective US Cohort. American Journal of Epidemiology, 177(1), 50‑58. 

Loomis, D., Guyton, K. Z., Grosse, Y., Lauby-Secretan, B., el Ghissassi, F., Bouvard, V., Benbrahim-Tallaa, L., Guha, N., Mattock, H., & Straif, K. (2016). Carcinogenicity of drinking coffee, mate, and very hot beverages. The Lancet Oncology, 17(7), 877‑878. 

New study links coffee consumption to decreased risk of colorectal cancer. (2016). EurekAlert ! https://www.eurekalert.org/news-releases/615798

Oh, C. C., Jin, A., Yuan, J. M., & Koh, W. P. (2019). Coffee, tea, caffeine, and risk of nonmelanoma skin cancer in a Chinese population : The Singapore Chinese Health Study. Journal of the American Academy of Dermatology, 81(2), 395‑402. 

Richelle, M., Tavazzi, I., & Offord, E. (2001). Comparison of the Antioxidant Activity of Commonly Consumed Polyphenolic Beverages (Coffee, Cocoa, and Tea) Prepared per Cup Serving. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 49(7), 3438‑3442. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.