Anti-guide des herbes adaptogènes pour diminuer le stress

ciel-orage-eclairs-tonnerre

Qu’est-ce qu’une herbe adaptogène ? 

Une invention du régime soviétique pour aider les mineurs à résister à la fatigue ? 

Un secret de chamane sibérien pour tonifier et régénérer votre organisme ? 

Ou bien une création du système capitaliste pour relancer la consommation des ménages?  

Le sujet du stress me concerne tout particulièrement. Pendant mes études après le lycée, j’allais régulièrement faire des séances d’acupuncture pour me détendre avant les examens. 

C’est pour cela que lorsque j’ai entendu parler de plantes anti-stress, cela a attiré mon attention. 

Mais je me suis rapidement aperçu que ces plantes étaient bien plus que cela. Elles s’intègrent dans une sagesse ancestrale, une véritable philosophie de vie.

Je vous propose ici une revue détaillée et rigoureuse sur les herbes adaptogènes afin de mieux les comprendre, de façon à pouvoir profiter de leurs bienfaits en toute sécurité. 

Pourquoi un anti-guide? Car j’aimerais que ce guide soit différent de la plupart des articles sur le sujet. 

J’aimerais vous apporter ici l’essentiel à retenir sur les herbes adaptogènes ainsi que des anecdotes peu connues.

Qu’est-ce qu’une herbe adaptogène

Une herbe adaptogène possède des substances pharmacologiques capables d’aider l’organisme à s’adapter au stress, supporter les fonctions métaboliques, et restaurer l’équilibre. Elle augmente la capacité de résistance du corps aux agressions de son environnement.

Les herbes adaptogènes ont comme particularité de pouvoir restaurer l’équilibre hormonal. En effet, elles soutiennent les glandes surrénales : les glandes responsables de la sécrétion d’adrénaline et de cortisol, les hormones du stress. 

En aidant à mieux gérer notre réponse hormonale, les herbes adaptogènes vous aident à mieux résister au stress et à l’anxiété.

Elles agissent également sur la régulation du système immunitaire ainsi que du système nerveux, aidant à rétablir l’homéostasie dans le corps.

Ces plantes sont utilisées depuis des milliers d’années dans la médecine traditionnelle chinoise et indienne. Ce n’est que depuis les années 1940 que ces herbes intéressent la communauté scientifique. La découverte des propriétés thérapeutiques de ces herbes ainsi que l’origine du mot “adaptogène” est attribuée à un chercheur soviétique, le Dr. Nicolaï Lazarev. 

La définition d’une herbe adaptogène

plante-adaptogène-critères-infographie

La définition officielle sur les adaptogènes a été formulée en 1968 par Israël I. Breckman et le Dr. I.V Dardymov. Les herbes adaptogènes présentent ces trois caractéristiques : 

  • Elles sont non toxiques (c’est à dire inoffensives et sans effets secondaires observés), et n’ont pas d’influence sur les fonctions normales de l’organisme. 
  •  Elles produisent une réponse non spécifique de résistance au stress, c’est-à-dire qu’elles améliorent les capacités globales de résistance de l’organisme aux facteurs de stress.
  • Elles produisent des effets normalisants sur la physiologie, c’est-à-dire qu’elles aident à conserver l’homéostasie dans le corps.

En des termes plus simples, une herbe adaptogène n’est pas dangereuse et ne comporte pas d’effets secondaires, à condition qu’elle soit consommée dans le respect des doses thérapeutiques normales. Elle produit une réponse non spécifique au stress, et produit un effet normalisant sur le corps, favorisant la conservation de l’équilibre à l’intérieur de l’organisme.

Comment fonctionne t-elle ? 

Les adaptogènes végétaux se caractérisent par une activité biologique unique. D’après les découvertes des docteurs Panossian, Wikman et Wagnar, les adaptogènes agissent sur la régulation de deux systèmes de contrôle : l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA) et le système sympatho-surrénalien(SAS), jouant tous les deux un rôle dans la réponse de l’organisme au stress.

Par ailleurs, les adaptogènes agissent sur la régulation de la production d’hormones. En effet, les adaptogènes soutiennent le bon fonctionnement des glandes surrénales, responsables de la synthèse et de la libération des hormones du stress (cortisol et adrénaline), favorisant une bonne réponse de l’organisme face au stress et à l’anxiété.

Enfin, de nombreuses études montrent que les adaptogènes permettent de diminuer les réactions de stress de l’organisme au cours des trois phases du syndrome général d’adaptation tel que le décrit Hans Selye. 

Ils permettent notamment de réduire le stress lors de la phase déclenchement du stress (la phase d’alarme) et prévenir l’apparition de la phase d’épuisement. Ils constituent donc une solution naturelle et préventive contre les risques de burn-out. 

Histoire des herbes adaptogènes 

Inde-paysage-naturel-colline-arbre-herbes

Un tonique régénérateur dans la médecine ayurvédique

Les adaptogènes apparaissent pour la première fois dans la médecine traditionnelle indienne, l’Ayurveda, aux environs de l’an 3000 av. J-C. 

L’ayurveda est un système de santé complet dont l’objectif est de rétablir la santé physique, émotionnelle et spirituelle de l’individu. Dans l’Ayurveda, l’homme est envisagé comme un tout relié à l’univers.  

Cette tradition médicale à la fois préventive et curative a été transmise de façon orale de maître à disciple puis écrite dans des textes sacrés : les vedas. 

L’un des ouvrages de référence en Ayurveda se nomme le charaka samhita et fait état de 350 plantes médicinales. 

Parmi ces herbes médicinales, certaines ont la réputation de prévenir le vieillissement, revitaliser l’organisme et prévenir les maladies. Il s’agit des plantes rasayana. Elles ont la capacité d’améliorer les capacités de résistance de l’organisme au stress et peuvent s’utiliser pendant de longues périodes sans risque d’effets secondaires. 

Parmi ces plantes, certaines sont des adaptogènes, comme l’ashwagandha, d’autres des nootropiques naturels tels que le gotu kola ou le bacopa, et d’autres des toniques régénérateurs comme l’amla ou le chyawanprash.

Des plantes pour restaurer l’énergie vitale dans la phytothérapie chinoise

La Chine utilise les plantes dans sa pharmacopée depuis des milliers d’années. Elle a pu accumuler un savoir colossal sur l’usage des plantes médicinales et leurs bienfaits. 

Les premières références aux plantes adaptogènes proviennent du tout premier traité d’herboristerie chinoise, le shennong bencao (200-250 av. J-C). 

Ce traité comprend près de 252 herbes médicinales utilisées en Chine, comme le ginseng asiatique, la réglisse et le reishi. 

Les herbes sont divisées en trois classes :  supérieure, intermédiaire, basse

Ces herbes supérieures ont comme caractéristique de soutenir au moins l’un des “trois trésors” : le jing (essence), le qi ( énergie vitale) et le shen (esprit). 

Parmi ces herbes supérieures, il existe 5 catégories supplémentaires : 

  • Les toniques du Qi 
  • Les toniques du Sang (xue)
  • Les herbes qui nourrissent le Jing
  • Les toniques du Yin
  • Les toniques du Yang du Rein

Parmi l’ensemble de ces herbes supérieures de la phytothérapie chinoise, certaines répondent aux critères de la définition des herbes adaptogènes.

Herbes supérieures chinoises aux propriétés adaptogènes :

Nom courant Nom botanique Nom chinois
Ginseng asiatiquePanax GinsengRen Shen
Codonopsis +Codonopsis pilosulaDang Shen
CordycepsCordyceps sinensis, Cordyceps militariDong chong xiao cao
Eleuthero Eleutherococcus senticosusCi wu jia
Jiaogulan +Gynostemma pentaphyllumJiao gu lan
RéglisseGlycyrrhiza glabraGan cao
Reishi +Ganoderma lucidumLing zhi
SchizandraSchizandra chinensisWu wei zi

+ : Adapogène possible

Sources : David Winston, 2019, Adaptogens Herbs for Strengh, Stamina, and Stress Relief, page 53

Champignons thérapeutiques et procès en sorcellerie

Les premières traces de l’utilisation des adaptogènes en Occident proviennent des écrits du célèbre médecin de l’Antiquité, Galien de Pergame. Ces documents qui datent du IIième siècle ap. J-C font état de l’usage thérapeutique de champignons chinois. 

Cependant au moyen-âge, les plantes sont associées à la sorcellerie. Lors de l’Inquisition, toute personne utilisant des plantes ou champignons à usage thérapeutique est persécutée par l’Église catholique et jugée dans des procès en sorcellerie. 

C’est pour cette raison que les plantes et champignons médicinaux ont longtemps été  ignorés en Occident. 

Des plantes pour les guerriers vikings

Les guerriers vikings étaient connus pour utiliser des plantes médicinales dans leur quotidien. 

En Scandinavie, des légendes racontent que la force et la bravoure des vikings provenaient de la consommation d’une certaine plante : la rhodiola. 

Aujourd’hui, des études ont pu montrer que la rhodiola possède des propriétés adaptogènes.

Cette plante originaire du Grand Nord aide l’organisme à surmonter les agressions de l’environnement. Elle est un anti-fatigue et un anti-stress naturel, ce qui justifie tout à fait son usage par les Vikings, qui étaient à l’époque soumis à des conditions de vie particulièrement difficiles.

La grande découverte d’un chercheur de l’ex-URSS 

Dans le début des années 1940, le gouvernement demande à  l’académie des sciences de l’URSS de développer un produit qui puisse améliorer les performances de l’élite du pays. 

C’est dans ce contexte que des recherches sont alors conduites afin d’identifier des substances tonifiantes. 

En 1947, le Dr. Nicolaï Lazarev invente le terme “adapogène”. Il découvre les capacités de certaines plantes de la tradition asiatique à améliorer les capacités de l’organisme à résister au stress physique et mental. 

Une potion pour les cosmonautes russes

planète-terre-vue-de-espace

Lors du premier voyage dans l’espace de Youri Gagarine et son équipe en 1961, les chercheurs avaient anticipé le mal-être des cosmonautes russes devant vivre confinés et isolés de la terre. 

Les chercheurs leur avaient donc donné de la rhodiola afin de surmonter le stress et l’angoisse de la vie dans l’espace.  

3 herbes adaptogènes réputées 

Les herbes adaptogènes les plus étudiées par la communauté scientifique sont : 

  • Le ginseng sibérien (eleutherococcus senticosus). Le ginseng sibérien, ou éleuthérocoque, est connu pour être un anti-fatigue naturel aux effets similaires au panax ginseng. Il était notamment utilisé par les athlètes russes dans les années 1970 pour améliorer leurs performances sportives.
  • La rhodiola (rhodiola rosea ). Aussi connue sous le nom de “racine d’or”, la rhodiola est connue pour se développer dans des climats froids d’Asie et d’Europe. Elle était utilisée historiquement en Russie et Scandinavie pour traiter les petits problèmes de santé et améliorer la résistance au stress. 
  • Le schisandra (schisandra chinensis). Cette plante de la pharmacopée chinoise est connue pour être un tonique de premier plan. Elle permet de revitaliser l’organisme, stimuler le système nerveux, soulager les troubles respiratoires, et soutenir la fonction hépatique.

Des herbes pour surmonter le stress? 

Les recherches russes des années 1950 ont pu montrer que l’éleuthérocoque ou Ginseng de Sibérie permettait d’améliorer les capacités de l’organisme à supporter le stress.  

Les adaptogènes possèdent cette propriété unique d’améliorer la réponse de l’organisme au stress au niveau physiologique et psychologique. 

Selon Hans Selye, médecin canadien à l’origine de la notion de stress, le stress en soit n’est pas dangereux. C’est notre réaction au stress qui peut engendrer des troubles physiologiques et psychologiques. 

Les adaptogènes aident justement le corps à améliorer sa capacité d’adaptation aux facteurs de stress. Ils agissent sur les glandes surrénales, responsables de la sécrétion des hormones du stress, de façon à conserver l’équilibre de l’organisme. 

Selon la définition de Lazarev, les adaptogènes produisent une « résistance augmentée non spécifique” de l’organisme. C’est-à-dire qu’ils renforcent l’organisme de façon globale, de façon à améliorer son adaptation aux facteurs de stress. 

En bref, les herbes adaptogènes soutiennent le processus métabolique du corps pour atteindre l’homéostasie, l’aidant ainsi à surmonter les agressions de son environnement. 

Les bienfaits des herbes adaptogènes

Les herbes adaptogènes ont la réputation d’avoir de nombreux bienfaits pour la santé.

Améliore la résistance aux stress et à l’anxiété

Cette propriété des herbes adaptogènes est très documentée dans la presse scientifique.

Cette étude a montré notamment les effets positifs du ginseng sibérien, de la rhodiola, et du schisandra sur la réponse de l’organisme au stress et à l’anxiété. 

Ces trois plantes ont la capacité de favoriser un retour du corps à l’équilibre homéostatique.

Elles ont également un effet positif sur la concentration et l’endurance dans les moments de fatigue liés au stress. 

Améliore les fonctions cérébrales.

Les adaptogènes ont de nombreux effets sur le système nerveux et la santé du cerveau. 

Cette étude réalisée sur des rats a permis de montrer les effets positifs du curcuma sur la mémoire.

Cette autre étude a permis d’établir que le ginseng américain avait une influence positive sur la mémoire d’adultes d’âge moyen. 

Renforce l’organisme et réduit la fatigue

Les adaptogènes ont également une action tonifiante sur l’organisme. Ils s’utilisent depuis longtemps dans la tradition asiatique afin de lutter contre la fatigue. 

Le ginseng sibérien (ou éleuthérocoque) par exemple est reconnu par pour son action anti-fatigue par l’Agence Européenne du médicament

De plus, cette étude réalisée sur des rats a pu établir l’efficacité du ginseng sibérien pour soulager la fatigue mentale et physique.

Stimule le système immunitaire

Les herbes adaptogènes renforcent le système immunitaire. Elles améliorent les défenses de l’organisme en augmentant la production de cellules immunitaires.

D’autre part, en réduisant le stress, les adaptogènes aident le système immunitaire à mieux fonctionner. 

Contre-indication et effets secondaires 

Les herbes adaptogènes sont connues pour être sans danger dès lors qu’elles sont consommées dans le respect des doses indiquées.

Leur longue utilisation dans la tradition médicale chinoise permet d’avoir un grand recul sur leurs possibles effets secondaires. 

Heureusement ces effets secondaires sont bénins. Ils concernent essentiellement la sphère digestive (diarrhée, maux de ventre, gaz, perte d’appétit).  

Par mesure de précaution, la consommation d’herbes adaptogènes est déconseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes, les jeunes enfants ainsi que les personnes sous anticoagulants. 

De façon générale, il est recommandé de demander l’avis de son médecin traitant en cas d’usage.

Conclusion 

Les herbes adaptogènes offrent un formidable potentiel pour la santé. Longtemps utilisées dans les médecines traditionnelles indiennes et chinoises, leurs propriétés ont été reconnues tardivement dans les années 1940 par une équipe de chercheurs russes. Parmi leurs nombreux bienfaits, ces herbes permettent de diminuer le stress et l’anxiété, renforcer le système immunitaire et tonifier l’organisme. Elles sont de véritables alliés pour affronter les défis du quotidien. 


Sources et références : 

Alexander Panossian* and  Georg Wikman, 2010, Effects of Adaptogens on the Central Nervous System and the Molecular Mechanisms Associated with Their Stress—Protective Activity

Muaz Belviranlı, Nilsel Okudan, Kısmet Esra Nurullahoğlu Atalık & Mehmet Öz, 2013,  

Curcumin improves spatial memory and decreases oxidative damage in aged female rats

Lin-Zhang Huang, Bao-Kang Huang, Qi Ye, Lu-Ping Qin, 2011, Bioactivity-guided fractionation for anti-fatigue property of Acanthopanax senticosus

David Winston, 2019, Adaptogens Herbs for Strengh, Stamina, and Stress Relief

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *